S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

QoS et réseau : les vertus du projet SFR

Un CDN régional

Un acteur proche du dossier a tenu à réagir suite à notre article sur le projet SFR de proposer aux éditeurs de contenu un service de stockage au plus près de l’abonné. Faut-il y voir une atteinte à la neutralité ? À l’avènement d’un web priorisé ? Notre interlocuteur considère « la neutralité comme la non-discrimination, le fait de ne pas prioriser. Mais à l’inverse, c’est aussi de ne pas avoir à corriger les déficits d’investissements des autres acteurs comme YouTube. »

La solution optée par SFR, technique, consiste à internaliser ce que font des prestataires comme Akamai, et revient en définitive à coller aux fondamentaux d’internet : un réseau résilient, maillé, décentralisé, décrit notre interlocuteur. « Quand on a des activités stratégiques, on doit tout faire pour l’éclater en plusieurs points ». Le fait de proposer ce service payant proche de l’abonné permettrait ainsi de lutter contre les goulets d’étranglement. « Le goulet d’étranglement est à l’international pas au local. »

« Historiquement, la vidéo a été injectée de manière centralisée. Aujourd’hui, cela évolue et il faut bien accompagner ce mouvement de manière cohérente avec l’exploitation du réseau. C’est très dangereux pour un opérateur d’empiler des capacités puisque, pour les fournisseurs de contenus, c’est aussi une prime à l’inaction. Cela évite aussi de pouvoir ‘casser’ internet. On ne sature pas l’interconnexion à l’international ». Bref, tout ceci serait davantage un problème de plomberie qu’un risque d’atteinte à la neutralité.

Et sur le fond l’idée est bonne pour notre correspondant : « C’est un non-sens absolu d’injecter des flux de trafic centralisés, car il vaut mieux investir en local. La page qui s’affiche le plus rapidement est celle qui est proche. Est-ce que SFR priorise ? Non. SFR donne les moyens d’un accès dans de meilleures qualités. Et ce n’est pas exclusif. »

« On doit continuer à pérenniser son activité et rapprocher la production de l’utilisateur final. C’est de l’investissement qui se relocalise dans le pays de consommation ». Dans le même temps, le temps presse pour l’adoption de garanties solides pour éviter que celui qui paye puisse écraser les autres...
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 04/06/2011 à 07:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;