Schema : Google, Bing et Yahoo! s'accordent sur la sémantique

Le sacrement des microdonnées 10
Quel élément permet de différencier son site d’un autre et d’obtenir un bon référencement dans les moteurs de recherche ? Le contenu. Il est possible d’influer sur l’efficacité du référencement via une structure d’informations claire et compréhensible par un moteur, mais tous ne favorisent pas la même présentation. Google, Bing et Yahoo! s’unissent donc pour créer un nouveau standard de structure des données.

schema

L'importance de la hiérarchisation de l'information

Ce nouveau standard se nomme Schema. Le nom est neutre et représente clairement le but visé. Lorsque l’on crée un site web, on peut s’y prendre de multiples manières. En définitive, quand vous avez enlevé les CSS et les éléments graphiques, il reste l’information « pure » et sa structure : c’est la sémantique. Cette dernière s’organiser via des balises, mais attention : il en existe de nombreuses, et leur bonne utilisation influe directement sur la manière dont votre site apparaît dans les résultats.

Un bon exemple, cité par WebRankInfo, est la recette de cuisine. Lorsque vous tapez « salade niçoise », vous obtenez ceci :

schema 

On remarque tout de suite les étoiles jaunes disponibles sur certains résultats. Elles représentent la moyenne des avis qui sont donnés sur ce site. Si vous généralisez ce principe à l’ensemble du contenu qui peut récupérer des avis et critiques, alors votre site est mis en avant car l’internaute avide de remarques sur un produit quelconque s’y rendra plus volontiers. Autre exemple : Facebook, pour le rendu des liens publiés sur les murs.

Un socle commun

Tout dépend de la manière dont vous avez effectué le balisage. Il existe de nombreuses balises, dont une partie sert à segmenter l’information en tronçons logiques : titres, paragraphes et toutes sortes de contenants. Les moteurs de recherche comprennent ce marquage et sont alors capables d’exploiter une information précise si leurs fonctionnalités le permettent. Comme les avis représentés par des étoiles.

Problème : tous les grands moteurs recherche ne sont pas d’accord sur le balisage lui-même. L’initiative Schema doit donc permettre aux développeurs web d’obtenir enfin une liste commune des éléments pleinement gérés par Google, Bing et Yahoo. La capacité de retirer une information et de la présenter de manière spécifique était jusque-là appelée par Google les « rich snippets ». On parlera maintenant de microdonnées sémantiques.

Les microdonnées ne sont pas une nouveauté. Quand un développeur veut introduire une classification précise de son contenu, il peut utiliser les formats RDFa, microdonnées ou microformats. Chacun a ses avantages et inconvénients. Dans le cas de Schema, Google, Bing et Yahoo ont choisi essentiellement les microdonnées comme base. Cela ne signifie pas que les microformats et RDFa tombent immédiatement dans l’abandon : comme le précise Google dans son annonce, l’existant est sauvegardé. L’alliance des trois fournit simplement un socle commun auquel les développeurs vont pouvoir se référer pour structurer leurs pages.

Il est évident maintenant que la sémantique va prendre son envol dans les pages web. Cette alliance de Google, Bing et Yahoo est une impulsion supplémentaire dans ce sens. Le HTML5 accorde également une grande importance à hiérarchie claire de l’information. Les développeurs auront donc un élément de plus à consulter pour leurs pages, mais il aura l’avantage d’être compatible avec trois moteurs de recherche.

Voici ci-dessous les annonces par les trois moteurs :
Publiée le 03/06/2011 à 16:00 - Source : Google
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €