Avertisseurs de radars ou avertisseurs de zones dangereuses ?

Et quel contrôle ? 437
radarÉpilogue en vue pour le thème épineux des avertisseurs de radar ? Le ministère de l’intérieur vient d’engager un accord avec les représentants de l'Association Française des Fournisseurs et Utilisateurs de Technologies et d'Aide à la Conduite (AFFTAC). Association qui regroupe Coyote, Inforad, Eklaireur, Takara, Avertinoo, Wikango et Eco-logic.

Un « deal » à deux versants.

D’un côté, le ministre « a rappelé que l'interdiction d'avertir de la position exacte des radars est une décision du CISR (ndlr : Comité Interministériel de la Sécurité Routière) prise afin de faire respecter les limitations de vitesse sur tout le territoire et de sauver davantage de vies. Elle est du reste cohérente avec la décision d'enlever les panneaux signalant les radars fixes ».

Et de l’autre, l’AFFTAC a « fait valoir le souci préventif et informatif des différents produits actuellement commercialisés, communautaires ou non » qu’on retrouve soit en dispositif individuel et autonome, soit sous forme d’application pour téléphone mobile par exemple.

En pratique ? D’abord, les services de l'Etat vont à terme « apporteront leur appui à la diffusion de l'information, qu'il s'agisse des vitesses autorisées, de l'état du trafic ou de la lutte contre la somnolence ». Ensuite, les avertisseurs de radars vont être transformés à terme « en assistant d'aide à la conduite » qui auront une fonction : signaler les zones dangereuses. Sur les zones accidentogènes, l’État promet enfin d’installer des radars pédagogiques (qui signale la vitesse sans verbaliser automatiquement).

La conclusion du protocole d'accord est prévue dans les prochaines semaines indique le ministère de l’Intérieur. Reste plusieurs inconnues : quelles seront à terme les sanctions si un équipement avertit encore les radars plutôt que les zones dangereuses ? Autre chose : si l’interdiction se confirme finalement, comment les forces de police ou de gendarmerie feront pour déterminer si telle application ou tel avertisseur de radar embarqué dans un GPS est ou non conforme ?
Publiée le 30/05/2011 à 17:16
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité