Hadopi : 50 % des avertis ne téléchargent plus illégalement

Ils streament illégalement alors ? 190
Selon une enquête de la Hadopi, que s’est procurée en exclusivité Le Figaro, les emails et les lettres recommandées envoyés aux Français suspectés de téléchargement illégal (ou de défaut de sécurisation) font déjà leurs effets.

frederic mitterrand marie-françoise marais Hadopi

Frédéric Mitterrand devrait l’officialiser d’ici peu, mais l’enquête révèle de nombreuses statistiques, à savoir :
  • 7 % des personnes sondées affirment qu'eux (ou un membre de leur entourage) ont reçu une recommandation de la Hadopi
    • 50 % des personnes averties par la Hadopi ont arrêté de télécharger illégalement
    • 22 % continuent de se procurer illégalement des fichiers soumis au copyright, mais moins qu’auparavant
    • 26 % téléchargent toujours autant
    • 2 % téléchargent plus qu’auparavant
Cela signifie donc que selon ces données, 72 % des sondés téléchargent moins voire plus du tout grâce à la riposte graduée. Voilà une statistique qui tombe bien et qui légitime parfaitement le système de répression, sachant que nous ne sommes qu’à mi-parcours avant le véritable bilan, qui doit être réalisé à la fin de l’année.

Un sondage qui manque de détails

Pour autant, quel crédit accorder à ces données ? Si la politique de la peur fonctionne probablement sur certains, il n’est un secret pour personne que les sites de streaming (type MegaVideo et VideoBB) et les sites de téléchargement direct (tels RapidShare et MegaUpload) ont un succès fulgurant en France depuis la mise en place de la riposte graduée, la Haute Autorité se contentant d’analyser uniquement les logiciels de P2P.

Autre détail d’importance, Le Figaro ne précise pas comment est formulée la question, ni combien de personnes ont été interrogées (100 ? 1000 ? 10.000 ?). Nous ne savons pas non plus si la protection de la ligne est abordée dans l’enquête de la Hadopi.

Nous apprenons tout de même que « la moitié des internautes interrogés assurent qu'ils consomment plus régulièrement des œuvres culturelles sur des sites respectueux du droit d'auteur » et que 37 % des sondés se disent « indifférents aux contrôles », contre 45 % en début d’année.

Des sondages opposés

Enfin, la moitié des personnes sondées affirment que l'Hadopi « est une bonne initiative ». Pourtant, en novembre dernier, un sondage LH2-Zdnet nous annonçait que seule 14 % considérait que la loi aura un effet positif, tandis qu’une personne sur deux jugeait Hadopi inutile, et qu’un sur trois trouvait le texte « absurde ».

Quoi qu’il en soit, nous attendons les détails de cette enquête et les conclusions de Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture, en visite en ce moment même dans les bureaux de la Hadopi.
Publiée le 10/05/2011 à 17:38
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité