S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

MAFIAA Fire : Mozilla refuse de supprimer l'extension Firefox

We shall never surrender... enfin peut-être

Le 15 avril dernier, nous avions parlé d’un site nommé MAFIAA Fire dont le fonctionnement était très particulier. Aux États-Unis, la chasse aux domaines continue chez les services des douanes américaines (Immigration and Customs Enforcement's, ou ICE, et Homeland Security Investigations, ou HSI), et MAFIAA Fire se propose de rediriger l’utilisateur vers le bon domaine s’il a été rouvert avec une extension différente. Une extension pour Firefox avait été créée sur cette base et elle est désormais menacée, de manière très officielle.

mafiaa fire extension firefox chrome blocage DNS

Le DHS, pour Department of Homeland Security, a envoyé une demande à Mozilla pour retirer l’extension MAFIAA Fire de ses serveurs de téléchargements, puisque l’éditeur stocke des milliers d’extensions dans un immense catalogue. Mais Mozilla n’est pas d’accord : l’éditeur s’oppose à cette suppression tant qu’une véritable raison n’aura pas été donnée, accompagnée d’une demande en bonne et due forme.

Du coup, le créateur de Firefox a répliqué par une lettre contenant plusieurs questions, dont :
  • Une cour a-t-elle estimé que le site MAFIAAFire.com et ses extensions étaient illégaux ?
  • Une requête DMCA (Digital Millennium Copyright Act) a-t-elle été formulée ?
  • Y-t-il obligation légale pour Mozilla de retirer cette extension, sachant qu’aucun juge n’a ordonné un tel retrait ?
  • Le gouvernement a-t-il notifié dans les règles les parties concernées lors de la fermeture des domaines, et a-t-il laissé assez de temps pour fournir une réponse adéquate ?
  • Le gouvernement a-t-il fourni une liste claire des infractions commises dans chaque cas ?
  • Ces infractions constituent-elles des violations de copyright civiles ou criminelles ?
Le Département n’a pas encore répondu à ces questions à l’heure actuelle.

Harvey Anderson, avocat de Mozilla, a ajouté : « L’un des problèmes fondamentaux dans le cas présent est l’ensemble des conditions sous lesquelles les intermédiaires accèdent aux requêtes du gouvernement qui ont un effet de censure, et qui pourraient menacer l’ouverture d’Internet ». 
Source : Mozilla
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 06/05/2011 à 17:29

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;