S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Label Hadopi : le spécialiste du jeu vidéo DLGamer se retire

Non, ce titre n'est pas sale

La semaine dernière, six sites ont fait leur apparition parmi les sites labellisés Hadopi et ont rejoint Deezer Beezik, et Musicovery. On retrouvait deux sites purement dédiés à la musique (CD1D et Qobuz), un site dédié à la photo (Fotolia) et trois sites de téléchargements de logiciels et de jeux vidéo (Boonty, Toomaï et DLGamer). Pourtant, aujourd’hui, le dernier nommé n’apparaît plus dans la liste des sites labellisés. Il s’en est expliqué il y a quelques heures.

Cette disparition, quelques jours à peine après son apparition, est effectivement très surprenante. DLGamer s’est fendu d’un communiqué officiel afin de donner quelques précisions. « DLGamer, le site Européen de téléchargement légal de jeux PC annonce la suspension de la certification Hadopi sur l’ensemble de son catalogue de jeux vidéo gamers, ceci en attendant d’avoir une meilleure visibilité sur les obligations liées à celle‐ci ».

Hadopi sites labellises jeux video logiciels

Ils étaient six, ils ne sont plus que cinq.
(il n'est pas possible de voter par SMS pour éliminer le suivant)

Hadopi : un problème de confiance ?

Ce retournement de situation semble être la conséquence d’une légère pression de ses clients, à en croire la suite de son explication : « À l’écoute permanente de ses clients, DLGamer s’est toujours refusé à divulguer les informations personnelles de ses utilisateurs à des tiers. Aux yeux de DLGamer, le label Hadopi permet avant tout de garantir aux internautes qu’ils achètent légalement leur contenu et en qu’ils peuvent télécharger leurs jeux en toute confiance. »

Ce retrait de la liste des sites labellisés montre donc que DLGamer n’est pas encore assuré à 100 % des différentes implications que ce label engendre. Ces explications étant assez succinctes, nous avons interrogé DLGamer pour en apprendre un peu plus. Nous attendons sa réponse.

Voilà en tout cas une nouvelle affaire qui ne fera que rajouter des suspicions sur Hadopi et son label.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 26/04/2011 à 18:12

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;