G8 du web : les pavés de Paris avant la plage de Deauville

Et Hadopi ? 20
Nicolas Sarkozy avait annoncé le G8 du Web lors d’un déjeuner de blogueurs à l’Elysée. Le chef de l’État s’inspirait là d’une idée défendue par Frédéric Lefebvre qui à l’Assemblée nationale réclamait dès 2008 avec son style inimitable : « Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde ».

site elysée nicolas sarkozy benoit XVI

Avec la Tribune, on connaît aujourd’hui certains des invités à cette réunion destinée à favoriser l’internet civilisé (« Je ne dis même pas de l’internet régulé, je dis de l’internet civilisé », insistait Nicolas Sarkozy).

Eric Schmidt (Google), Vint Cerf, Jeff Bezos (Amazon), Mark Zuckerberg (Facebook), Jack Ma (Alibaba), Hartmut Ostrowski (Bertelsmann), Jimmy Wales (Wikipedia), Xavier Niel (Iliad/Free), Stéphane Richard (France Télécom)… Ces personnalités du web sont d’ores et déjà conviées à l’e-G8 Forum, les 24 et 25 mai prochain dans le Jardin des Tuileries à Paris. Une rencontre qui prépare le G8 à Deauville, les 26 et 27 mai.

C’est Publicis qui s’occupera du premier rendez-vous. Selon la Tribune, qui cite l’email de pré-invitation, les thèmes abordés seront « l'innovation, la croissance économique, les questions relatives à la vie privée, à la propriété intellectuelle et aux modèles économiques », sans oublier la neutralité du net, et bien entendu la lutte contre la diffusion des données illicites sur le web. Bref, tous les gros sujets du moment sur lesquels les convives sont invités à s’exprimer. « Les conclusions [des interventions] seront présentées [à Nicolas Sarkozy] pour nourrir les réflexions des Chefs d'État », indique Publicis.

Les majors, les studios et un Internet civilisé qui devient responsable

D’ores et déjà, révèle encore la Tribune, les studios et majors américaines ont fait pression sur Barack Obama dans une lettre afin qu’il s'assure que « le sommet du G8 reconnaisse l'importance de la propriété intellectuelle en ligne ». La lettre continue : « nous sommes heureux d'apprendre que Nicolas Sarkozy aborde la nécessité de mettre en place un Internet plus responsable [...]. Ce sommet offre une chance de sécuriser un engagement indiscutable pour lutter contre le vol en ligne et pour favoriser l'État de droit ». Notons l’usage « d’Internet Responsable » qui consacre un début d’abandon de « l’Internet Civilisé » à la chinoise.

Interrogée sur l'éventuelle présence de l’Hadopi à ce G8, Marie Françoise Marais refusait de nous dire si elle participera à cette grande réunion régulatrice. En guise de réponse, la présidente du collège Hadopi affichera un large sourire : « Je ne réponds pas, c'est pour cela que je ris. »
Publiée le 18/04/2011 à 17:06
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité