Microsoft confirme l'arrivée du SDK du Kinect pour le printemps

Tous des squelettes 31
Si Windows 7 est chez Microsoft le système d’exploitation à s’être vendu le plus rapidement, ce n’est pas le produit qui a le plus surpris. Les ventes comprennent en effet les achats de machines neuves, et de nombreux clients ignorent jusqu’au numéro de version du système présent. Le Kinect représente un autre genre de record : malgré un tarif de base de 149 dollars/euros, cet accessoire pour la Xbox 360 s’est vendu à plus de huit millions d’exemplaires en deux mois. Microsoft souhaite surfer sur la vague du succès et prépare un SDK pour Windows.

xbox 360 kinect

Disponible avant la fin du printemps

Le SDK, ou kit de développement logiciel, alimentait depuis plusieurs mois des rumeurs. Il n’y a eu qu'à suivre en fait l’évolution des réactions de Microsoft sur les projets tiers développés avec le Kinect pour comprendre. Il y a ainsi eu au tout départ un projet de création de pilotes USB open source qui devaient servir à utiliser le Kinect sans limite sur un ordinateur classique. L’éditeur, d’abord assez contrarié, a fini par s’enthousiasmer. Puis sont venues des dizaines de projets de recherche dans des branches assez diverses, et Microsoft n’a plus tari d’éloges sur cette fertilité.

En février dernier, la firme avait finalement confirmé les rumeurs en confirmant qu’un SDK était bien en préparation et qu’il serait disponible gratuitement pour tous les développeurs qui souhaiteraient s’en servir, bien que le message soit plus précisément adressé aux centres académiques et aux bidouilleurs. Désormais, tout le monde peut s’inscrire sur cette page pour être averti de la disponibilité réelle, qui doit toujours intervenir avant la fin du printemps.

Selon Microsoft, le SDK permet d’accéder aux données et fonctionnalités suivantes :
  • Le traitement du son, qui inclut la prise en charge du réseau de quatre microphones, avec possibilité d’annuler les échos et bruits
  • Détection d’une source sonore par beamforming qui permet de déterminer l’emplacement de la source dans l’espace, ce qui permet selon l’éditeur de renforcer la fiabilité lorsque l’API de reconnaissance vocale est utilisée
  • Les données relatives à la profondeur qui permettent d’obtenir la distance entre un objet et le Kinect
  • Les données brutes pour l’audio et l’image
  • La documentation pour les API et la description de l’architecture du SDK
  • Des exemples de codes afin de montrer comment le SDK s’utilise

Squelette et interfaces naturelles

Mais l’un des points les plus importants est sans conteste la possibilité d’accéder à des données de type squelette. Le Kinect offre en effet une telle vue lorsque des personnes sont en train de bouger devant les caméras. Le Kinect en tire une vue dite « en squelette » qui comprend les principaux axes du corps humain, transmettent ainsi à l’accessoire des informations sur la position, les mouvements, la vitesse de déplacement, etc. Ce type de données pourrait être utilisé dans des interfaces naturelles et autres projets de cet acabit.

Un exemple du type d’application que l’on peut facilement créer avec ce SDK ? Microsoft en fournit un avec son application WorldWide Telescope :


La prochaine fois que vous regarderez Minority Report, l’interface de visualisation des « meurtres dans le futur » ne vous semblera probablement plus si incroyable.

Dernier point important : Microsoft précise que ce SDK ne pourra pas être utilisé pour des projets commerciaux. Le kit sera cantonné aux domaines de l’expérimentation et du grand public : un hobby.
Publiée le 14/04/2011 à 16:14 - Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité