Smartphones : la consommation est passée de 15 Mo à 500 Mo

Sans compter le Wi-Fi 21
Solveig Godeluck, journaliste pour notre confrère économique Les Échos, a interviewé aujourd’hui Pierre-Alain Allemand, le directeur général réseaux de SFR. Il en a profité pour confirmer certaines informations, et en dévoiler d’autres, sur divers sujets (3G, fibre optique, etc.).

Fort de ses excellents taux de couverture de la population en 3G (92 %), supérieurs à ceux imposés par l’ARCEP (88 %), SFR est aussi fier de ses débits sur ce même réseau, de nombreuses villes surfant déjà à 21 Mbps sur leur mobile. Les habitants des grandes villes comme Paris, Lyon et Marseille, pourront d’ailleurs télécharger à 42 Mbps dès cette année confirme P-A Allemand.

Le but est surtout ici de faire face à la saturation que peuvent connaître les grandes villes. Il faut dire que selon Allemand, « là où un smartphone consommait 15 Mo de données par mois il y a quelques années, la norme tourne autour de 300 Mo, voire 500 Mo pour un iPhone ou un Android ». Et non seulement la consommation des utilisateurs de smartphones a explosé et s’est multipliée par plus de 30 en quelques années, mais de plus, le nombre d’utilisateurs a lui aussi explosé. Ils représentent ainsi désormais près de 30 % du parc de SFR.

Faire fructifier la 3G avant de déployer la 4G

3GPP LTE Advanced 4GRésultat, face à ces bonnes performances de la 3G, quid de la 4G, dont l’appel d’offres devrait débuter d’ici cet été ? Pierre-Alain Allemand a un peu esquivé la question des Échos sur le déploiement de la 4G en se contentant d’affirmer que « la 3G a encore quelques belles années devant elle ».

Tout est ici une question d’argent. Le gros des investissements dans la 3G est désormais derrière SFR. Ce dernier profite donc de la période pour récolter les fruits de son travail. Reste à savoir combien d’années cela va encore prendre… Sachant que la 4G/LTE est déjà déployée depuis de nombreux mois dans certains pays (Europe du Nord, États-Unis, etc.).

Plus de 11 millions de foyers fibrés d’ici quatre ans

Enfin, concernant la fibre optique, Pierre-Alain Allemand a tenu à préciser que SFR restait ambitieux, ce que l’opérateur n’a pas toujours montré comme visage. Ainsi, face aux milliers de communes qui seront fibrées par Orange, SFR répond qu’il raccordera 5,8 millions de foyers d’ici 2015 dans les zones de faible et moyenne densité. Cumulé aux 5,5 millions de foyers qui seront fibrés dans les zones à forte densité, ce nombre permet à SFR d’affirmer qu’il raccordera plus de 10 millions de foyers français lors des prochaines années. Cela fait même 11,3 millions précisément.

Reste à savoir si ces foyers (en zones de faible et moyenne densités) seront différents ou non de ceux d’Orange. P-A Allemand promet cependant que « comme nous allons devoir investir massivement, nous voulons éviter les doublons avec nos concurrents ».
Publiée le 08/04/2011 à 16:04
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité