Le droit d'auteur de l'UE confié à une ancienne de l'IFPI ? (suite)

MFM bis ? 22
Hier nous rapportions que Tilman Lueder en charge du droit d’auteur à la Commission Européenne (Direction générale du Marché intérieur et des services, Section droit d'auteur) était sur le départ pour la Chine, laissant libre son poste. Nous indiquions qu'il serait remplacé par un ancien directeur juridique de l'IFPI, la Fédération Internationale de l'Industrie Phonographique.

Contacté, le bureau de Tilman Lueder nous a indiqué en fin de matinée, laconiquement, que « c'est une information que je ne peux, ni ne veux confirmer ou infirmer », ajoutant, « nous sommes sans commentaires ».

D’autres informations concordantes nous parviennent cependant aujourd’hui du BEUC, qui regroupe les associations de consommateurs en Europe. Le nom de la remplaçante à la commission européenne serait Maria Martin-Prat.

Maria Martin-Prat IFPI UE  Tilman Lueder

Celle-ci est actuellement chef de l'Unité de liaison avec les services de la « DG Market » (voir capture ci-dessus).

Toutefois, elle avait pris congés de la Commission entre 2000 et 2005 pour se consacrer comme juriste à l’IFPI. Elle y occupait le poste de “Deputy General Counsel, Director of Legal Policy and Regulatory Affairs” comme le mentionne encore le site de l’IFPI. En clair : juriste en chef, en charge du lobbying, des affaires réglementaires.  Bref, loin d'une seconde main.

Maria Martin-Prat IFPI UE  Tilman Lueder

La période 2000 et 2005 lui a permis de se forger des analyses aiguisées, voire tranchantes, sur le droit d'auteur, comme celle donnée en 2003 lors d’un colloque sur l’iPred :

« la copie prive n’a aucune raison d’exister »

Elle indiquait alors que « la copie prive n’a aucune raison d’exister », affirmant au surplus qu’elle est « incompatible avec le test en trois étapes ». L’intéressée chiffrait en outre à 4,3 milliards de dollars le marché du piratage, estimant que 4 CD vendus sur 10 dans le monde était une copie pirate (en 2003). « Le piratage n’est pas un crime sans victime car il affecte la chaîne de valeur y compris les musiciens, les gouvernements,les producteurs et les consommateurs qui auront moins de choix ».

copie privée IFPI commission européenne Maria Martin-Prat copie privée IFPI commission européenne Maria Martin-Prat
Publiée le 30/03/2011 à 12:49
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité