PS3 : Les ventes peuvent reprendre... enfin pour le moment

Pour une poignée de dollars 21
Les procédures entre Sony et LG concernant les brevets n'en finissent plus. Nouvelle étape : Sony peut remettre en vente ses consoles sur le marché européen et LG est condamné à payer 130 000 € de frais de justice. Mais le fond de l'affaire qui oppose les deux belligérants n'est pas réglé, pas encore.

LG logoUn petit rappel s'impose, la guerre qui oppose les deux fabricants a commencé outre-Atlantique fin décembre. Il concerne sept brevets sur les divisions smartphone et télévisions. Sony accuse LG de les utiliser sans autorisation. Le géant nippon demande alors l'interdiction de vente des produits coréens incriminés sur le continent américain. La perte estimée par les porte-parole de la société coréenne serait de l'ordre de 180 millions de dollars.

Sony Entertainement logoDeuxième manche. Début février, LG attaque Sony à son tour aux États-Unis et en Europe concernant des brevets relatifs à la lecture de Blu-Ray sur la PlayStation 3 et divers autres produits. Selon le coréen, le japonais doit s'acquitter d'une licence dont ils sont propriétaires comme le font d'autres constructeurs (JVC, Panasonic, IBM et Microsoft). Le montant fixé était de 2.5 $ par console déjà vendue, ce qui nous fait un total de 120 millions de dollars (une base de 47 millions de consoles vendues dans le monde depuis le lancement) auquel il fallait ajouter les autres produits incriminés (lecteurs de Blu-Ray de salon) soit une douloureuse de l'ordre de 150 millions de dollars à verser pour Sony.

Troisième manche. Le tribunal civil de La Haye aux Pays-Bas décide, sur injonction de LG, PS3 Playstation 3 ventesde geler l'importation des PS3 sur le marché européen pour une période de dix jours, le temps de statuer sur le conflit qui oppose les deux constructeurs. Toute nouvelle importation sera saisie en douane. Et Sony en importe environ 100 000 à 150 000 par semaine pour approvisionner les magasins sur le vieux continent.

Épilogue : Hier matin, des rumeurs totalement folles prétendaient que LG réclamait le droit de détruire des stocks saisis en douane (300 000 pièces). Cependant, hier soir les juges en ont décidé autrement. Le couperet est tombé en faveur de Sony et les ventes de PS3 peuvent reprendre dès aujourd'hui sur le sol européen.

LG a été condamné à payer les frais de justice pour un montant de 130 000 € ainsi qu'à une astreinte de 200 000 € par jour de retard.

Toujours est-il que, pour l'instant, seule la procédure intentée en Europe par LG a été jugée. Le fond de l'affaire qui oppose les deux fabricants et leurs brevets reste donc en suspens. Nul doute que nous retrouverons les deux protagonistes pour un prochain « round ».
Publiée le 11/03/2011 à 09:30
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité