Facebook Comments partout : vers la fin de l'anonymat ?

Tout est entre les mains des webmasters 127
Facebook a avant-hier publié une mise à jour de Comments, son système de commentaires externe. Comments permet à n’importe quel site d’intégrer un gestionnaire de commentaires. Cela implique donc pour les commentateurs d’être inscrits sur Facebook, même s’il est possible de commenter via des comptes autres que Facebook. Cela signifie surtout la fin de l’anonymat sur tous les sites qui adoptent le système de Facebook.

Facebook Comment Moderation Tool

Facebook souhaite « améliorer les commentaires partout sur Internet ». Ni plus ni moins. Et si le réseau social met en avant la publicité que chaque commentaire occasionne – puisque publié aussi sur le mur de la personne – ainsi que leur aspect social et relationnel, il faut surtout noter que les commentaires sont généralement publiés sous le véritable nom des commentateurs.

Cela a donc pour conséquence d’éviter les dérives de l’anonymat, et notamment les insultes et les diffamations. Mais si cela gomme les défauts de l’anonymat, cela réduit aussi à néant ses avantages. En effet, les commentaires seront inévitablement plus policés. S’ils sont publiés. Car beaucoup, faute d’anonymat, ne commenteront plus, tout simplement. Ce contexte Bisounours est néanmoins peut-être voulu par les sites adoptant ce système… D’autant plus que la dernière mise à jour de Facebook améliore la modération et permet de bannir des mots. De quoi manipuler plus encore les commentaires.

Lors d’un édito publié il y a deux ans, nous notions les avantages et les inconvénients de l’anonymat. Ce système est en fait à l’image d’Internet. Ses qualités sont nombreuses et précieuses, mais les abus et dérives sont tout aussi importants.

Lire les commentaires sous une vidéo YouTube/Dailymotion ou encore sur des articles plus ou moins polémiques sur les sites des grands quotidiens suffit pour comprendre le problème : les insultes et les commentaires haineux pullulent. Les frustrés exploitent ainsi cet anonymat pour déverser tout ce qu’ils ont sur le cœur. Ceci généralement au dépend des commentaires construits et argumentés, noyés parmi les centaines ou milliers de commentaires hostiles et aigris. L’anonymat offre ainsi une liberté à double tranchant.

Autre conséquence, notée par Le Monde, cette situation poussera aussi les utilisateurs actifs des sites adoptant le système de Facebook à s’inscrire sur le réseau social. De quoi accroître plus encore son hégémonie sur la toile.
Publiée le 03/03/2011 à 16:57
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité