Microsoft dément les rumeurs de la mort de Zune

C'est plutôt Zune qui devrait inspirer certaines branches... 58
Durant le Mobile World Congress de Barcelone, et plus particulièrement après la conférence de Microsoft sur Windows Phone 7, d’étranges rumeurs sont apparues. Elles indiquaient que l’éditeur souhaitait se débarrasser de la marque Zune en tant que telle pour l’intégrer dans une autre branche, a priori Live. L’équipe Zune est intervenue pour infirmer ces rumeurs.

zune

Le message a été publiée sur la page officielle de Zune sur Facebook :

« Nation Zune, laissez-nous le dire clairement : Nous ne tuons aucun service ou aucune fonctionnalité de Zune, d’aucune manière que ce soit. Microsoft reste engagé sur la promesse d’une très bonne expérience sur la musique et la vidéo sur toutes les plateformes telles que Xbox Live, les PC Windows, les périphériques Zune et Windows Phone 7, ainsi qu’à son intégration avec Bing et MSN

Microsoft parle de Zune en général, ce qui rassemble aussi les fonctionnalités que les services, en passant par les baladeurs numériques. Toutefois, force est de constater que ces derniers sont actuellement dans le flou. En effet; même si les Zune HD ont reçu de bonnes critiques, les ventes n’ont jamais été comparables aux iPod, et ils ne sont jamais arrivés en Europe et d’autres parties du monde. De plus, aucune évolution n’est apparue depuis, ou n’a été annoncée.

Le client Zune, même s’il est largement perfectible, offre l’avantage de proposer une nouvelle expérience en termes d’interface. On peut se dire qu’il s’agit là du futur pour les produits grand public à Redmond, mais cela reste à démontrer. Beaucoup espèrent en tout cas que Zune ne deviendra pas un composant supplémentaire de la branche Windows Live, déjà trop complexe et se cherchant encore une identité.
Publiée le 16/02/2011 à 12:20 - Source : Facebook
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité