Affaire Orange/Mega : Cogent attaque violemment le FAI français

Sortez le popcorn 205
Alors que le groupe Mega (MegaUpload, MegaVideo, etc.) a publiquement critiqué Orange (par deux fois), ce dernier a à son tour pointé du doigt le manque d’investissement du groupe Mega. Le FAI français a cependant aussi mis à mal le fournisseur de transit Cogent, l'un des intermédiaires quasi indispensables entre les FAI et les sites Internet. Appréciant peu cette mise en avant médiatique négative, Cogent a ainsi décidé de parler du cas Orange publiquement pour la toute première fois, alors que le sujet était auparavant éludé systématiquement...

MegaUpload lenteurs Orange message

Contacté par PC INpact, Cogent n’a pas mâché ses mots. Estimant avoir les capacités suffisantes pour gérer les millions d’internautes se rendant sur MegaUpload et MegaVideo, l’opérateur de transit se veut clair sur un point : « on rigole bien fort des attaques sur la qualité de notre réseau ».

« Cette campagne de dénigrement de la part d’Orange » pourrait d’ailleurs mener à des attaques en justice, même si Cogent avoue être en réflexion à ce sujet, tout comme Orange l’est vis-à-vis du groupe hongkongais Mega après son fameux pop-up.

Pour Cogent, ses problèmes avec Orange sont totalement « intentionnels » de la part du FAI et se font « au détriment des abonnés ». France Télécom refuse d’augmenter ses capacités, point final. Cogent a bien voulu négocier ardemment avec Orange ces dernières années, mais le FAI n’a jamais souhaité lâcher du lest. « Orange a refusé toutes les offres de Cogent » nous dit-on.

« Les enjeux sont trop importants »

Mais quel intérêt aurait donc Orange à rester dans cette situation, alors qu’une poignée de millions d’euros suffirait pour résoudre le problème, soit une somme dérisoire pour un FAI de son envergure ?

Pour le fournisseur de transit, interrogé par notre confrère IT Espresso, « France Telecom s’exprime volontiers publiquement sur la congestion des réseaux, mais force est de constater que lorsqu’il s’agit de fournir à ses clients des flux de données de plusieurs mégabits pour ses propres services (vidéo à la demande), cette prétendue congestion ne semble pas poser de problèmes… »

En somme, selon Cogent, Orange estime non seulement inutile de dépenser quelques millions supplémentaires pour offrir un service optimal à ses abonnés, mais cela lui permet de proposer ses propres services, bien évidemment payants. Or des centaines de millions d’euros sont ici en jeu. « Les enjeux sont trop importants » nous confie ainsi Cogent. « C’est une distorsion de la concurrence » renchérit l’opérateur de transit.

« Cela permet surtout aux FAI de créer des offres segmentées incluant des services « maison » et les mettre en avant en dégradant la qualité de service pour les clients désirant simplement accéder à « tout Internet » » résume à nouveau Cogent à notre confrère.

Peu importe la qualité du service, les abonnés restent

Comme déjà expliqué dans un précédent article, tout ceci n’est donc qu’une question d’argent. Selon certaines sources souhaitant rester anonymes, la plupart des FAI historiques ont d’ailleurs assez souvent ce type de problèmes, et pas uniquement avec Cogent. Des batailles entre les grands FAI et le microcosme des opérateurs de transit ont ainsi régulièrement lieu depuis quelques années, du fait de la montée en puissance des contenus (et de leurs ventes) via le réseau des réseaux.

Les FAI alternatifs rencontrent d’ailleurs moins ces problèmes. Si des ralentissements sont tout de même constatés à certaines heures de la journée (notamment en soirée), SFR et Free, par exemple, sont bien moins touchés par ces phénomènes grâce à une bien meilleure adaptation aux pics de consommation. Ils sont donc certes touchés par la congestion, i.e. l’engorgement maximal de la capacité des ports à un moment donné, mais pas (sauf exception) par la saturation, i.e. l’engorgement maximal de la capacité des ports quasiment 24h/24, 7j/7. Ce qui est le cas pour Orange pour certains sites, notamment ceux ayant pour client Cogent.

Mais si tel est le cas, comment Orange peut-il se permettre une telle stratégie ? Cogent n’y va pas par quatre chemins : Orange peut bien recevoir une poignée de plaintes et quelques désengagements suite à ses problèmes avec le groupe Mega (et les autres sites de ce type), cela ne reste qu’une goutte d’eau pour le FAI. En somme, les pertes sont infimes pour Orange, dès lors que ses abonnés ne réagissent pas ou peu.

La suite de ce feuilleton au prochain épisode.
Publiée le 19/01/2011 à 18:00
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité