Fusion : AMD lance Zacate et Ontario. Acer annonce des produits

L'Atom visé... mais pas seulement 36
Juste avant l'ouverture du CES, et juste après le lancement de Sandy Bridge, AMD annonce sa plateforme Brazos dont nous parlions dans un précédent dossier  sur les projets du constructeur jusqu'à 2012. Au milieu de ceux-ci, nous retrouvons bien entendu les processeurs Zacate et Ontario, les fameuses APU de cette plateforme.

Pour ceux qui l'ignorerent encore, le projet d'AMD connu sous le nom de code « Fusion » est issu du mariage entre un processeur et une partie graphique de la marque sur une seule et même puce, à la manière de ce que fait Intel avec son Sandy Bridge.

Les premiers APU : Zacate et Ontario, à base de Bobcat et de Vancouver

AMD APU : CPU  GPU northbridge

Cela constitue des APU (Accelerated Processor Unit). Pour le moment, au niveau du CPU elles exploitent un ou deux coeur de la génération Bobcat qui devrait être, grosso modo, un peu plus performant que l'Atom d'Intel.

AMD APU Fusion Brazos AMD APU Fusion Brazos

Il est utilisé de manière conjointe avec une Radeon HD de la génération 6k (Vancouver) qui est compatible avec DirectX 11, OpenGL 4.0 ainsi qu'OpenCL 1.1 et qui dispose d'un moteur de décompression vidéo UVD 3.

AMD APU Fusion Brazos AMD APU Fusion Brazos

Le tout est relié par un bus interne via des liens de 27 Go/s, selon le fondeur. Quatre versions, gravées en 40 nm par TSMC, sont pour le moment introduites :
  • AMD C-30 : 1.2 GHz / 1 coeur et Radeon HD 6250 @ 280 MHz - TDP de 9 W
  • AMD C-50 : 1.0 GHz / 2 coeurs et Radeon HD 6250 @ 280 MHz - TDP de 9 W
  • AMD E-240 : 1.5 GHz / 1 coeur et Radeon HD 6310 @ 500 MHz - TDP de 18 W
  • AMD E-350 : 1.6 GHz / 2 coeurs et Radeon HD 6310 @ 500 MHz - TDP de 18 W
La mémoire est de type DDR3-, à 800 ou 1066 MHz. Au niveau des sorties vidéo, le VGA, le DVI, l'HDMI et l'eDP sont supportés. Une carte graphique pourra aussi être connectée via quatre lignes PCIe 2.0.

AMD APU Fusion Brazos

Pour accompagner ce processeur, nous aurons un unique southbridge, le M1 dont le TDP est compris entre 2.7 et 4.7 W et disposant de quatre lignes PCIe 2.0, six ports S-ATA 6 Gbps et jusqu'a 14 ports USB 2.0.

AMD APU Fusion Brazos AMD APU Fusion Brazos

Fusion : avant tout pensé pour des portables d'entrée de gamme

Si à la base, ces puces étaient destinées à répondre aux marchés netbook / CULV d'Intel, AMD semble vouloir leur donner un angle un peu différent, puisque nous devrions aussi les retrouver dans les ordinateurs portables d'entrée de gamme, à moins de 400 €. Les PC tout-en-un devraient aussi être concernés.

Mais si nous adhérions au principe de base qui était de proposer une puce consommant peu, à bas prix, capable de bien plus que l'Atom, nous avons du mal à voir l'intérêt de puces basées sur des coeurs Bobcat dans un portable standard... car entre un Athlon II X2 P320 et une puce Ontario (les séries E), il y'a tout de même un monde.

AMD Brazos Presentation

Il suffit de vérifier les différents tests que nous avions relevés dans cette actualité. On fait un peu mieux qu'un Atom D510 (double coeur) avec E-350, mais guère plus... le premier Athlon, Pentium ou Celeron mobile va surclasser, et de loin, ces processeurs en terme de performances.

Un peu comme si nous avions des plateforme ION au sein de portables de 15.6".

Vers une déception au niveau de l'autonomie ?
 
Surtout que le second point qui nous a chagrinés, est l'autonomie. En effet, lors d'une conférence de presse au mois de décembre, AMD nous a annoncé fièrement pouvoir tenir une journée de travail sur batterie.

Puis vient alors un partenaire, Acer pour ne pas le nommer, qui nous explique que sa configuration en 15.6" ne tiendra pas plus de... 3 h 20 avec une batterie de six cellules.

Sachant que le constructeur sait faire des ordinateurs portables autonomes et qu'il n'est pas du genre à extrapoler des chiffres irrationnels et invérifiables, nous avons malheureusement tendance à le croire.

Presentation Acer Brazos

Autre point où nous nous attendions à du mieux de la part d'AMD et ses partenaires, le poids de la machine. En effet, ce qui n'est pas dit dans la fiche du produit ci-dessus, c'est que la machine pèse tout de même près des 3 kg. Donc machine fine peut-être... légère pas vraiment.

Il faudra donc voir si cela permet réellement de faire mieux que des machines actuelles telles que l'E442 d'eMachines ou l'Inspiron 15R de Dell, par exemple.

Grâce aux APU : des Netbooks HD et autonomes

Par contre, dans le domaine où l'on l'attendait, celui des netbooks, la plateforme Brazos et plus précisément son processeur Ontario (série C), devraient faire des miracles. C'est sur ce terrain qu'Intel devrait souffrir et devra réagir pour proposer mieux que son Atom et sa partie graphique intégrée qui n'a que trop vieillie.

Et pour cause, le fait d'employer un coeur graphique DirectX 11 devrait permettre de prendre en charge les navigateurs web modernes et surtout le support de flash 10.1 / 10.2. Nous ne devrions donc pas avoir un web ou une expérience multimédia castrés comme cela peut être le cas avec l'Atom.

Acer Aspire One 522
 
Autre point INtéressant, et là aussi nous allons reprendre les informations distribuées par Acer lors de la conférence, notamment la fiche de l'Aspire One 522 ci-dessus. Nous devrions retrouver une sortie HDMI sur les netbooks, mais aussi une autonomie décente.

Nous notons aussi au passage que l'écran retenu par le Taiwanais est un modèle 720p ce qui devrait mettre fin à l'utilisation de la définition de 1024x600 des machines à base d'Atom. Reste à voir si la partie graphique intégrée permet vraiment de jouer avec ces réglages, ou pas.

AMD Brazos Gigabyte GA-E350N-USB3 Fusion Zacate

Enfin, nous devrions voir apparaître sous peu, des cartes mères utilisant les puces de la plateforme Brazos. Nous vous parlions, il y'a quelques semaines d'une carte mère Gigabyte, mais elle ne devrait pas être seule puisqu'AMD nous signale que les fabricants majeurs de cartes (Asus, MSI ou encore Saphire) devraient être en mesure de fournir leurs solutions.

Ce qui nous permettra de bricoler des PC dédiés au Home Cinema ou encore des solutions « Home Made » de NAS si un bon support de Linux est de la partie.

Pour la disponibilité et les tests... encore un peu de patience

Reste une question : la disponibilité. Si AMD profite de la période du CES pour faire parler de sa nouvelle plateforme, pas le moindre mot sur sa date d'arrivée en magasins. Les partenaires font aussi dans le silence à ce propos, mais tout devrait néanmoins arriver dans le courant de ce premier trimestre.

AMD Fusion IDF

Il ne faut donc pas s'attendre à voir tous les produits qui seront annoncés arriver chez les revendeurs la semaine prochaine, mais une chose est sûre, l'heure où nous pourrons tester des APU dans les labos n'a jamais été aussi proche.

Publiée le 05/01/2011 à 12:21
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité