Bilan 2010 des navigateurs : Google Chrome, le grand vainqueur

Nickel... 93
Si 2010 a été l’année de Windows 7, d’iOS, d’Android, ou encore de Facebook, elle a aussi été celle de Google Chrome. Les données de Net Applications entre janvier et décembre 2010, compilées ci-dessous par nos soins, sont parlantes : Chrome a progressé à vitesse grand V en 2010, principalement aux dépens d’Internet Explorer.

Navigateurs evolutions 2010

Deux tendances se dégagent nettement : Microsoft Internet Explorer et Mozilla Firefox perdent du terrain. Le premier bien plus que le second toutefois. A contrario, Google Chrome et Apple Safari grappillent des parts de marché un peu plus chaque jour. Le premier bien plus que le second, là encore.

Dans les détails, Net Applications nous fait remarquer que deux versions de navigateurs dominent à l’heure actuelle les débats : IE 8, utilisé par un tiers des internautes, et Firefox 3.6, exploité par 18,5 % des surfeurs. Suivent IE 6 (13,06 %), IE 7 (8,76 %), Chrome 8 (7,32 %), Safari 5 (3,24 %), Firefox 3.5 (2,22 %) et Chrome 7 (1,62 %). Et entre janvier et décembre 2010, les évolutions sont assez impressionnantes, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Navigateurs evolutions versions 2010

S’il y a bien un secteur qui évolue à une très grande vitesse, c’est bien celui des navigateurs. Comme le montre la progression de Firefox 3.6 ou la quasi disparition de Firefox 3.5, les internautes savent mettre à jour leur butineur rapidement, même si certains noteront qu’Internet Explorer 6 est toujours bien trop présent. Pour ce dernier toutefois, la situation est spécifique, puisque la mise à jour vers la version 7 ou 8 est une opération lourde modifiant Windows et réclamant un redémarrage.

Les données concernant les différentes versions de Chrome ne sont par contre pas comparables, Google ayant la fâcheuse manie de changer de versions tous les trois jours…
Publiée le 04/01/2011 à 15:39 - Source : Net Applications
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité