Apple : une class action pour utilisation de données privées

Une class action contre l'inaction 15
Un vent nauséabond souffle actuellement sur Apple depuis le dépôt d’une plainte, il y a quelques jours, concernant le respect de la vie privée. La firme, et d’autres entreprises impliquées dans le développement d’applications tierces, sont accusées d’avoir utilisé certaines informations personnelles des utilisateurs à des fins commerciales, sans le consentement des personnes concernées.

ibook store app ipad itunes

Le 23 décembre, une plainte a donc été déposée devant un tribunal de Californie. Selon les plaignants, les informations personnelles ont été utilisées sans aucun avertissement ni sans aucune forme de compensation financière. Au centre du problème, l’Unique Device ID présent dans chaque appareil mobile Apple et qui est nécessairement associé aux comptes utilisateurs, et donc aux données qu’ils contiennent.

Le nom d’Apple ne figure pas seul dans la plainte. On retrouve d’autres éditeurs, accusés directement d’avoir profité de ces données pour générer d’autres revenus, notamment au travers d’une publicité plus ciblée :
  • Textplus4
  • Paper Toss
  • Weather Channel
  • Dictionary.com
  • Talking Tom Cat
  • Pumpkin Maker
La plainte diffère selon que l’on parle d’Apple ou des éditeurs tiers. En effet, si ces derniers sont accusés d’avoir utilisé sans consentement des données personnelles, Apple l’est pour n’avoir rien fait.

En avril dernier, la firme de Cupertino avait pourtant introduit un changement majeur dans les conditions imposées aux développeurs tiers : il devenait interdit d’envoyer toute information à des tiers qui ne correspondait pas directement au fonctionnement de l’application. Autrement dit : le strict nécessaire, pas de données personnelles.

Malheureusement, si le changement était important sur le papier, rien n’a semble-t-il été fait dans la pratique. En effet, la plainte indique qu’Apple n’a rien fait pour réellement introduire la modification de manière visible ou forcer les tiers à l’appliquer. Toujours selon la plainte, ce sont les critiques des publicitaires qui auraient conduit à cette inaction.

La plainte vise maintenant la class action, autrement dit le recours collectif et la participation du plus grand nombre possible de personnes.
Publiée le 29/12/2010 à 15:48
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité