RIAA et MPAA veulent assécher financièrement MegaUpload

C'est la nouvelle technique à la mode 169
MegaUpload, à l’instar de RapidShare, est souvent critiqué par les représentants des ayants droit pour leur rôle dans le téléchargement direct illégal. Il faut dire que de nombreux films et épisodes de séries sont disponibles sur ces plateformes. Une simple recherche sur les moteurs de recherche avec les mots clés adéquats permet ainsi de contourner Hadopi en deux clics.

P2P rapidshare megaupload streaming hadopiLa RIAA et la MPAA, les représentants américains des ayants droit du secteur de la musique et du cinéma, ont trouvé un moyen d’attaquer le site : l’assécher financièrement en forçant ses partenaires bancaires (Mastercard en tête) à cesser toute collaboration avec le site et ainsi stopper les abonnements.

Faire pression sur les institutions bancaires n’est pas une technique nouvelle. Elle a d’ailleurs été utilisée récemment sur WikiLeaks, avec une riposte DDoS de la part des fans de Julian Assange et de son site. Selon ZeroPaid, la RIAA et la MPAA ont donc copié ce concept en demandant à Mastercard ainsi que d’autres organismes du même type de stopper tous liens avec MegaUpload, ainsi que d’autres sites semblables (non nommés).

Au lieu d’attaquer en justice un site qui supprime de toute façon le contenu illégal si on le lui demande, et donc perdre à coup sûr, les représentants des ayants droit ont donc opté pour une autre méthode très critiquable : celle de couper les vivres aux sites visés. Cette façon de faire en suit une autre tout aussi critiquable : celle de faire appel à une société indienne pour organiser une attaque DDoS contre les cibles de la RIAA et de la MPAA. Une technique illégale dans la plupart des pays du globe, mais pas partout…

Les bonnes questions de MegaUpload

« Est-ce que les institutions financières tentent de devenir les législateurs de la nouvelle décennie ? » s’est demandé un porte-parole de MegaUpload, contacté par ZeroPaid. « Est-ce que ce sera eux, plutôt que des gouvernements élus, qui décideront ce qui est juste et ce qui ne l’est pas ? Est-ce que les bulletins de vote seront remplacés par des portefeuilles, et les gens iront voter en choisissant une carte de crédit de libéral ou de conservateur ? Wikileaks d'abord, puis cyberlockers – quoi ensuite, et où cela finira-t-il ? »

Passablement énervé par la situation, MegaUpload n’en reste pas moins sûr de lui, rappelant que le site est légal, parfaitement conforme aux lois, qu’il compte plus de 100 millions d’utilisateurs inscrits et plus de 45 millions de visiteurs quotidiens…

Qui plus est, aucune plainte d’ayants droit n’a jamais été déposée depuis la création du site. MegaUpload pousse d’ailleurs la RIAA et la MPAA à l’attaquer par des voies légales si ces associations jugent que le site fait preuve d’actes illégaux.

« Si Mastercard se retourne contre MegaUpload, ils auront des problèmes, pas nous » conclu le site, sûr de sa force. Il est vrai qu’il dispose d’un utilisateur un peu spécial.
Publiée le 27/12/2010 à 16:10
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité