KOffice change de nom et devient Calligra

Accords et désaccords 50
La suite bureautique KOffice est issue de la communauté KDE et se focalise sur le développement d’outils tirant pleinement parti des technologies présentes dans KDE. Dernièrement, un désaccord parmi les développeurs a provoqué une scission parmi eux. Aujourd’hui, la communauté a annoncé que la suite changeait de nom et d’orientation. Il faudra désormais l’appeler Calligra.

koffice 

Premier objectif de Calligra : être davantage tournée vers le grand public. Cela commence par une série de changements de noms :
  • Words : le traitement de texte, anciennement KWord, dont il reprend la base, mais évoluera différemment
  • Tables : le tableur, anciennement KSpread
  • Stage : le logiciel de présentation, anciennement KPresenter
  • Flow : un créateur d’organigrammes, nouveau
  • Kexi : pour créer des bases de données
  • Plan : gestion de projets, anciennement KPlato
  • Krita : application de dessin pour les images bitmap
  • Karbon : application de dessin vectoriel
Les problèmes d’accord se concentrent sur le traitement de texte. Il existait une tension liée au développeur principal qui assurait la maintenance du composant. Une décision a donc été prise, et le code de Words, s’il reprend pour l’instant celui de KWord, évoluera de son côté.

Calligra est également l’occasion d’introduire le Calligra Office Engine, qui est un composant séparé pour toute la base technique. Cela permettra notamment aux développeurs de créer « facilement » de nouvelles expériences utilisateur et surtout de visiter d’autres plateformes, appareils, etc.

La version 2.3 de la suite sortira comme prévu dans deux semaines. À partir de la version 2.4, le développement commencera à s’orienter de manière différente, et les nouveaux noms entreront en piste.
Publiée le 07/12/2010 à 17:16 - Source : KDE
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité