Applications : 1000 pour Windows Phone 7, 100 000 pour Android

Chacun sa route, chacun son chemin 94
Android, iOS, Symbian, Windows Phone 7, Blackberry, Bada : autant de boutiques d’applications en ligne que de systèmes d’exploitation. À chacun de briller pour attirer le consommateur par son offre et, dans ce domaine, l’iPhone ne peut que séduire. Mais le téléphone d’Apple a déjà une image de produit « complet » dans ce domaine, alors que les autres ont encore de belles marges de progression. Chacun passe donc ses paliers.

windows phone 7

Et on commence avec le très jeune Windows Phone 7, qui vient d’atteindre les 1000 applications présentes sur le Marketplace. Le chiffre n’est peut-être pas époustouflant, mais le système est sorti depuis à peine cinq jours. Un millier d’applications pour un lancement, c’est finalement un bon score, mais il faut impérativement faire grimper vite ce nombre. Même si Microsoft se plait à dire que la course à la quantité n’est pas du tout son objectif, il sera difficile de nier que le chiffre en lui-même est un excellent argument de ventes.

Les mois qui viennent vont d’ailleurs être particulièrement intéressants pour mesurer l’impact des choix de Microsoft assez radicaux sur son produit. Les développeurs font face à deux éléments à la fois :
  • Un trio de technologies obligatoires : .NET, XNA et Silverlight
  • Une obligation pour les constructeurs de se conformer à une ligne minimale dans le matériel : aucun smartphone Windows Phone 7 ne peut avoir de processeur à moins de 1 GHz, l’écran est forcément capacitif, la résolution est d’au moins 800 x 480, ou encore la caméra, qui ne peut pas avoir moins de 5 mégapixels
En outre, il ne faut pas oublier que le lancement de Windows Phone 7 n’est même pas terminé. Ainsi, les États-Unis doivent attendre encore environ deux semaines avant d’y avoir accès.

HTC Gratia Android 2.2 Froyo

Côté Android, on passe un autre genre de palier : celui des 100 000 applications. On est bien sûr très loin devant Microsoft mais Android s’avance maintenant vers sa version 3.0, et le marché a prouvé que les smartphones équipés du système de Google étaient un vrai succès.

Bien que l’Android Market soit encore loin de l’App Store d’Apple et ses plus de 250 000 applications, Google fait essentiellement face à un souci de fragmentation : un grand nombre de modèles de téléphones, des tailles d’écran très différentes et surtout un éventail de versions d’Android lui-même. À la différence notamment d’iOS et de Windows Phone 7, les opérateurs ont leur mot à dire dans la diffusion des mises à jour. En fonction des modèles, ces dernières sont parfois particulièrement en retard, et Android 2.2 par exemple est toujours attendu par bon nombre de personnes.
Publiée le 26/10/2010 à 09:57
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité