Rencontres de Dijon : le PS se divise autour d'Hadopi

Drôle de film en perspective 508
Aux 20es rencontres cinématographiques, qui se sont terminées aujourd'hui, François Rebsamen, maire de la ville et sénateur PS, a tenu à se distinguer de la position de Christan Paul sur Hadopi.

Lors de l’émission « Ça vous regarde » sur LCPAN, Christian Paul avait promis voilà quelques jours que si l’opposition venait à remporter les élections en 2012, la loi Hadopi serait abrogée. « En cas d'alternance que nous attendons pour 2012, nous nous engageons sur l'abrogation de la loi Hadopi et sur la suppression de la Hadopi ».

Une position non partagée par François Rebsamen qui, devant les professionnels du cinéma, a dénoncé le "jeunisme et l'électoralisme" de cette promesse. Il  a expliqué au monde du cinéma aujourd'hui qu'il avait soutenu le texte. Vérifications faites, le sénateur s'était abstenu pour Hadopi 1 et avait voté contre Hadopi 2

Egalement sur scène, David Kessler, conseiller à la Culture à la mairie de Paris, a lui estimé que d'autres urgences législatives étaient à gérer avant de s'occuper du cas Hadopi, soulignant pour sa part la nécessité de réaliser un bilan de la loi, avant toute décision létale.

Les Rencontres cinématographiques se déroulaient auparavant à Beaune voilà cinq ans. Cependant, depuis l'opposition à la DADVSI du député-maire de Beaune, Alain Suguenot, les professionnels du cinéma ont préféré déménager pour la ville de François Rebsamen.

Samedi, à la cérémonie de clôture, les participants se sont tous donnés rendez-vous l'année prochaine à Dijon.

Publiée le 23/10/2010 à 17:53
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité