Andy Rubin (Android) pense que Windows Phone 7 est inutile

Ballmer a trouvé un concurrent en matière de troll 89
Andy Rubin, célèbre auprès des spécialistes du secteur mobile pour être à l’origine d’Android, est aujourd’hui à un poste clé de Google. Vice-président en Ingénierie et plus précisément responsable de la stratégie et du développement de produits Android depuis cinq ans, son poids augmente en fonction du succès de l’OS mobile. Or ce dernier ne cesse de prendre des parts de marché sur ses concurrents.

Android, son présent, et son futur

Andy Rubin Google Android Les paroles de Rubin ne sont donc pas à prendre à la légère. Interviewé par PC Mag il y a quelques jours, Rubin a expliqué la politique de Google vis-à-vis d’Android, notamment sur le fait de donner une liberté maximum aux constructeurs, que ce soit sur les spécificités techniques ou les versions d’Android qu’ils souhaitent utiliser. Cela permet notamment de proposer aux consommateurs une énorme diversité d’appareils. C’est l’une des forces d’Android.

Cela pose aussi des problèmes, notamment pour les développeurs, mais Rubin insiste bien sur “l’ouverture” de son système et de la politique de Google. Qui plus est, chaque nouvelle version d’Android apporte des nouveautés non négligeables. Les constructeurs n’ont donc que peu d’intérêt d’exploiter une version ancienne de l’OS…

Le prochain Android (2.3 ou 3.0), le déjà fameux Gingerbread, approche à grands pas. À en croire Rubin, cette version devrait apporter des améliorations au niveau des jeux, des réseaux sociaux, de la rapidité, des fonctions Web, etc. Le navigateur devrait ainsi être bien plus complet et performant.

Windows Phone 7 n’a pas d'intérêt, sauf politique

Outre Android, PC Mag a souhaité discuter avec Andy Rubin de l’imminent Windows Phone 7 de Microsoft. Si de nombreux employés – toutes sociétés confondues – ont pour mot d’ordre de ne jamais parler de la concurrence, cela n’est pas du tout le cas pour Andy.

Ce dernier a en effet eu la dent très dure envers le nouvel OS mobile de la firme de Redmond. « Je pense que les captures d'écran que j'ai vu sont intéressantes, mais regardez, le monde n'a pas besoin d'une autre plateforme. Android est gratuit et ouvert ; je pense que la seule raison pour laquelle vous créez une autre plateforme est politique. »

Des paroles qui peuvent être analysées de deux façons. Soit Rubin est (très) sûr de lui et de son OS, et se moque donc ouvertement de Microsoft. Soit, à l’inverse, il craint Windows Phone 7…

Les chevilles d'Andy Rubin

D’un autre côté, Rubin fait aussi remarquer que « la concurrence est bonne pour le consommateur et si quelqu'un a l’idée d’une fonction pour une plateforme et qu’Android ne le fait pas, tant mieux. Je pense qu'il est bon d'avoir d'avantages de choix, mais au final, je ne pense pas que le monde a besoin d'une autre plateforme. »

De là à penser que Rubin affirme que Windows Phone 7 n’apportera strictement rien au marché, il y a un pas que nous ne franchirons pas…

Si le personnage de ce nouvel Alain Delon vous intéresse, notez que Le Point a publié il y a peu un papier assez intéressant à son sujet.
Publiée le 11/10/2010 à 12:25
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité