L’Hadopi soigne sa communication à coup d'« éléments du langage »

Sage comme des images 57
Alors que mardi dernier, Aurore Giovannini, responsable de la communication d’Hadopi, sommait la presse de ne plus poser des questions à la présidente de la Hadopi, la Haute autorité tente encore et toujours de soigner son image dans les médias.

eric walter hadopi
Eric Walter (photo PC INpact)

Une annonce a été diffusée sur le site Hadopi.fr dans laquelle la Rue du Texel recherche un « Chargé de Communication junior ». Certes, ce n’est qu’une annonce comme une autre, pourrait-on dire, en réalité, son contenu donne de précieux indices sur les rouages internes.

Éléments du langage

Ainsi, la notion de « stratégie » (« de communication » ou « médiatique ») revient à plusieurs reprises dans l’énoncé, presque de manière obsessionnelle. La cellule communication est aussi chargée de « préparer l’environnement » à savoir précise l’annonce, concocter « les éléments de langage ». Les « éléments du langage » sont ces petites réponses cuisinées d’avance, toutes prêtes, industrielles, mitraillées en boucle face aux questions entêtantes posées par les internautes, les politiques ou les journalistes. Ils permettent ainsi à la Hadopi d’affronter tous les terrains du moins sauf quand une question a mal ou peu anticipée (ex. : le monde du libre et Hadopi).

annonce hadopi stratégie communication 

Veille web

Le chargé de comm’ recherchée par Hadopi devra en plus se concentrer sur la « participation à la stratégie des relations institutionnelles (élus, conférences et autres) », une manière d’éviter que certains atomes trop libres ne comprennent pas très bien cette machine à avertissement. Évidemment, le futur employé devra encore assurer une « participation » et fournir des « recommandations stratégiques relatives à la veille web ».

Des rencontres informelles

On notera qu’Éric Walter, accompagné de sa chargée de stratégie de communication, a démultiplié depuis des mois les demandes de rencontres « informelles », parfois « off », avec plusieurs blogueurs et journalistes, du moins ceux qui ont accepté ces rendez-vous. Des rencontres précieuses qui ont une pluie d’avantages pour Eric Walter : premièrement, jouer la proximité et la transparence, ensuite, tenter une opération séduction avec les personnes entendues, enfin, enrichir les bases de connaissances de la Hadopi pour ajuster ses missions de régulation du net ou du moins de l’opinion.
Publiée le 11/10/2010 à 09:58
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité