S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Un architecte d'Internet Explorer quitte Microsoft pour Google

Perfect timing !

Internet Explorer 9 représente un grand pas pour Microsoft, et ceci à plusieurs égards. Une certaine prise de conscience, une bêta téléchargée à plus de deux millions d’exemplaires, un retour dans la course aux performances et une attention générale largement sollicitée. Cela n’a pas empêché l’un des principaux artisans du navigateur, Chris Wilson, de partir de la firme de Redmond pour aller chez celle de Mountain View : Google.

ie9

Ce n’est pas la première fois qu’un employé du géant du logiciel s’en va chez Google. On se rappellera par exemple du très médiatique départ de Kai-Fu Lee et des tensions entre les deux firmes quand Steve Ballmer en personne s’est impliqué dans l’histoire. Il s’agit cependant d’un timing très particulier : Internet Explorer 9 vient de prouver que Microsoft pouvait s’investir vraiment dans le domaine des navigateurs, alors pourquoi partir maintenant ?

Sans aucun doute parce que ce départ était prévu depuis un moment. L’employé en question est donc Chris Wilson, et il a longtemps été connu chez Microsoft pour être l’un des architectes principaux d’Internet Explorer. Entré en 1995 chez l’éditeur, il prend rapidement un poste dans l’équipe de développement du navigateur. Il travaille sur toutes les versions d’Internet Explorer et, dans la nouvelle version 9, prend part activement dans la création de Chakra, la nouvelle machine virtuelle JavaScript, compatible ECMAScript 5 et pleinement intégrée au DOM du navigateur.

Dans un billet sur son propre blog, Chris Wilson commence par expliquer qu’il ne saurait pas par où commencer pour décrire l’expérience accumulée en quinze années. Il ajoute cependant avoir eu le sentiment d’avoir donné autant qu’il pouvait à Internet Explorer, et qu’il était temps pour lui de réexaminer ce qu’il voulait faire de sa carrière. Traduction : « déployer ses ailes » en dehors de Microsoft, et accepter la proposition de poste faite par Google.

En dehors du fait que son trajet passe des embouteillages quotidiens à une course en vélo d’un peu moins de 10 kilomètres pour se rendre à ses nouveaux bureaux, il se décrit comme particulièrement excité « de travailler pour une société à rendre la plateforme web meilleure pour les développeurs et les utilisateurs ».

En dépit des apparences, Chris Wilson ne travaillera pas sur le développement de Chrome, le navigateur maison de Google. Après un mois de congés sabbatique pour faire la transition, il deviendra à Mountain View un « Developer Advocate ». C’est un terme qui, sans être spécifique à Google, se rapproche davantage du monde de l’open source en général. On pourrait le comparer au rôle d’évangéliste, mais beaucoup n’aiment pas la connotation religieuse qui va avec. Un « advocate » peut se décrire comme un ambassadeur et, dans le cas présent, auprès des développeurs.

Pour être plus exact, le developer advocate joue un rôle d’interface entre les développeurs et la société elle-même. Cela fonctionne donc dans les deux sens : Chris Wilson prendra contact avec les développeurs (au sens large, et particulièrement la communauté de tiers groupés autour de Google) et apportera des informations émanant de la firme, mais il prendra également la température pour leur demander par exemple ce qu’ils pensent d’un produit ou d’un autre, des API, quelles sont leurs demandes, etc. Le poste est d’ailleurs considéré comme faisant partie de l’ingénierie logicielle, et non du marketing.

Quoi qu’il en soit, on ne peut s’empêcher de se dire que le timing a quelque chose d’ironique.
Source : Chris Wilson
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 23/09/2010 à 10:22

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;