Distribution Linux : adieu (?) Mandriva, bonjour Mageia

Tout ceci reste toujours magique... 154
linux mandrivaMandriva, ex-Mandrake, va mal. Mandriva cherche un repreneur. Mandriva est sauvée. La société française, à l’origine de la fameuse distribution Linux, a eu une année 2010 mouvementée. Et le mois de septembre est dans la continuité puisque Mageia nous a appris samedi dernier que « l'avenir de la distribution Mandriva Linux est (toujours, ndlr) aujourd'hui incertain ».

Un manque de confiance...

La situation actuelle est en effet pour le moins difficile. « La plupart des employés qui travaillaient sur la distribution ont été licenciés lors de la liquidation de Edge-It ». Son futur s’annonce ainsi encore plus incertain qu’auparavant. « Nous ne faisons plus confiance aux plans de la société Mandriva et nous ne pensons pas que Mandriva soit une solution sûre pour soutenir un tel projet. »

Ce « nous », c’est Mageia, la nouvelle distribution Linux du même nom composée des anciens employés de Mandriva et d’autres contributeurs. Il s’agit en gros du fruit d’une scission de Mandriva. Un fork plus précisément.

Une tâche immense

Suite aux difficultés et aux stratégies parfois contestées de Mandriva ces dernières années, ce fork a semblé inéluctable pour les membres de Mageia. « Forker un projet open source existant n'est jamais une décision simple à prendre, et forker Mandriva Linux est une tâche immense » précisent-ils, sachant que « nous sommes au tout début de ce fork. Ça ne sera pas facile. Mais nous pensons que c'est nécessaire. »

Bien entendu, Mageia ne souhaite pas répéter les mêmes erreurs que Mandriva. Une association à but non lucratif sera ainsi créée d’ici quelques jours, les membres de la communauté seront à sa tête. « Cette organisation gèrera et coordonnera la distribution : code et hébergement du logiciel et de la distribution, système de build, marketing, favorisera la discussion et les événements. Les données, roadmaps, designs seront partagés et discutés au sein de cette organisation. »

Si l’essence même de la distribution Mageia n’est pas encore établie, ses fondateurs exposent déjà leurs idées sur le sujet. Ils souhaitent ainsi :
  • rendre Linux et le logiciel libre encore plus accessible à tous ;
  • fournir des outils de configuration complètement intégrés au système ;
  • maintenir un haut niveau d'intégration entre le système de base, le bureau (KDE/GNOME) et les application ; avec un focus particulier sur l'intégration des logiciels tiers (propriétaires ou non)
  • cibler de nouvelles architectures matérielles et des plates-formes ;
  • améliorer notre compréhension des ordinateurs et des périphériques.
Mageia a besoin de vous

De nombreux « postes » sont déjà pourvus, mais il est tout à fait possible encore d’aider Mageia à se développer. Selon l’association, elle a encore des besoins importants : 
  • du matériel pour héberger le code, construire le système de build et un hébergement pour ce matériel ;
  • des développeurs, contributeurs, traducteurs, testeurs pour s'investir dans le développement de Mageia ;
  • des conseils sur la mise en place de l'organisation et de ses processus...
Mageia ne se veut pas franco-français, bien au contraire. Le site existe d’ailleurs déjà en de multiples langues (Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Portugais, Néerlandais, etc.).  
Publiée le 20/09/2010 à 16:32
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité