App Store : Apple cède et autorise les SDK tiers

Et publie enfin les conditions de validation des applications 120
Les développeurs créant des applications pour l'App Store d'Apple faisaient jusqu'à présent face à de nombreuses contraintes. Depuis le dernier changement des conditions d’utilisation de l’App Store en avril, les créateurs d'applications pour iPhone, iPod Touch et iPad avaient l'interdiction d'utiliser des SDK alternatifs, comme Flash CS5. Du coup, les seuls langages de programmation autorisés étaient le C, le C++ et l'Objective-C, en plus des langages web supportés par WebKit (HTML/JavaScript).

Non content de limiter la liberté des développeurs, Apple avait aussi un processus de validation des applications très obscur. Les conditions de validation étaient inconnues, et une app pouvait être refusée sans justification. Créer une application pour l'App Store relevait donc de la roulette russe.

app store

Confronté à la grogne de ses développeurs, à la montée d'Android, et même à une enquête de la FTC, Apple a décidé de faire des concessions. Dans un communiqué qui vient de tomber, la firme de Cupertino annonce avoir fait d'importants changements dans les sections 3.3.1, 3.3.2 et 3.3.9 de son iOS Developer Program license.

En particulier, toutes les restrictions sur les outils de développement sont levées, à condition que les applications résultantes ne téléchargent aucun code. Selon Apple, « cela devrait donner aux développeurs la flexibilité qu'ils veulent, tout en préservant la sécurité dont [Apple] a besoin ».

Autre concession, les directives pour la validation de l'App Store (App Store Review Guidelines) sont publiées et consultables par les développeurs, qui pourront enfin adapter leurs applications aux demandes d'Apple, au lieu de devoir essayer de les deviner, quitte à s'autocensurer.
Publiée le 09/09/2010 à 17:50 - Source : Merci Filipe
Publicité