Édito : le traitement de l'informatique dans les séries/films

Que tout ne soit pas réaliste, d'accord, mais quand même... 395
Tout le monde les connaît. Ils sont fantastiques, pour ne pas dire magiques. Ils ont des ordinateurs ultra rapides et des logiciels ultra performants dont on ne connaît pas la provenance. Ils sont rapides. Très rapides. Ils sont d’une intelligence rare (enfin, ça dépend…). Ils se ressemblent beaucoup, sont souvent habillés d’une vieille façon, peu à la mode, et sont rarement des canons de beautés.

Ils, ce sont les spécialistes informatiques dans les séries TV et les films. On les reconnaît du premier coup d’œil, car ils sont capables de quasiment TOUT faire avec le clavier. Et quand ils utilisent une souris, celle-ci se déplace d’une façon bizarre, assez lente, mais avec une régularité déconcertante…

Globalement, on remarque que ces spécialistes :
  • piratent un site/ordinateur en un temps hallucinant (surtout ceux de l’état américain)
  • zooment pour voir une information importante (plaque d’immatriculation, visage, etc.) alors que l’image est toute pourrie à la base (mais c’est quoi ce logiciel à la fin ?)
  • et pour le faire, ils le font au clavier…
  • utilisent vraiment très peu la souris justement
  • tapent à 100 à l’heure (ça encore, c’est réaliste), mais souvent pour rien !
  • tapent sur la touche entrée une fois sur deux
  • ou au contraire ne tapent jamais sur la touche entrée (et espace)
  • prennent bien leur temps avant de taper sur la dernière touche (genre elle va exploser s’ils ne le font pas au bon moment)
  • connaissent un site qui permet d’avoir des informations sur tout le monde (et c’est pas 123.com ou Facebook)
  • ont des alertes bizarres avec même des messages vocaux à la clé parfois (et c‘est pas la douce voix d’Avast)
  • ont des logiciels de chat jamais vus
  • ont soit des ordinateurs tous pourris, qui prennent bizarrement une plombe pour faire quelque chose (même logique avec la connexion internet, ça doit être du RTC)
  • ou soit des ordinateurs tellement puissants qu’ils font tout instantanément, même lors de traitement d’image ou de vidéo qui nécessite souvent un certain temps (disons qu’ils ont des CPU que le commun des mortels n’a pas et une quantité de mémoire inimaginable)
Et cette liste est non exhaustive (merci de la compléter dans les commentaires, j’ai dû en oublier 1000).

Bref, quand l’informatique fait irruption dans les séries ou les films, c’est 999 fois sur 1000 une catastrophe, même si l’on trouve des exceptions. Très souvent, surtout lors d’une intrusion, le spécialiste s’excite et perd son calme, car l’autre est très rapide et s’ensuit alors une guerre de vitesse et de compétence. Sans compter la musique qui va avec et les gros lourds derrière qui mettent la pression. La vidéo ci-dessous illustre bien la situation. (Merci Drashia)


Mais il y a d’autres situations et d’autres types de spécialistes/geeks. Récemment, la fameuse série française Plus Belle La Vie nous en a donné un magnifique aperçu. Entre les mots ou phrases à la signification douteuse (le morpeug), les hors sujets, les compétences étonnantes, et j’en passe, l’épisode est un parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire.
   

Bien évidemment, le traitement déplorable de l’informatique dans les séries et les films ne date pas d’hier. Et de nombreux connaisseurs ont réalisé des parodies ou des BD sur ce thème.

Sur l’excellent GeeksWorld tout d’abord, le 6 février 2009, Salagir a eu la très bonne idée de publier quatre petites cases vraiment amusantes.
 
Geeksworld BD pirate série réalité

Enfin, dans le même thème série/film versus réalité, Plus Fort que le Fromage a fait encore plus simple, mais tout aussi bon.

Plus Fort que le Fromage BD pirate série réalité

Le résultat pour les deux BD est le même : le potentiel piraté ne panique pas, il est calme, et il agit simplement, comme il faut. Sans exploser son clavier en tapant comme s’il faisait un concours de celui qui tape le plus vite… 
Publiée le 04/09/2010 à 11:31
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité