Le PDG de Google parodié dans un clip diffusé sur Time Square

Et disponible sur YouTube 55
L'association de défense des consommateurs américains Consumer Watchdog s'est payé un énorme coup marketing cette semaine, en diffusant en boucle sur Time Square, à New York, une vidéo d'animation parodiant le PDG de Google, Eric Schmidt. Il est représenté comme un vendeur de glaces pervers (dans une Google car ?) offrant des cornets à des enfants pour pouvoir les soumettre à un "scan complet du corps". Avec Google Analytics, il obtient alors toutes les informations possibles sur leur vie privée.

Jamie Court, président de Consumer Watchdog, explique que « c'est une vidéo satirique sur Schmidt, diffusée sur la place la plus visitée du pays, afin de faire prendre conscience aux gens à quel point Schmidt et Google sont paumés quand il s'agit de notre droit à la vie privée ». Voici la vidéo, en anglais sans sous-titres malheureusement :


La vidéo complète n'était pas diffusée sur Time Square, où seule une version de 15 secondes a été diffusée 36 fois ce lundi, et deux fois par heure le reste de la semaine. Elle s'affichait sur un écran géant de 50 mètres carrés et invite les passants à entrer en contact avec l'association. Elle cherche des soutiens pour sa campagne visant à faire instaurer par le congrès une liste "ne me suivez pas en ligne", similaire à celle qui existe pour se protéger des démarcheurs téléphoniques. C'était d'ailleurs une des dernières propositions de la FTC.

Ironiquement, la vidéo complète a été mise en ligne sur YouTube, le site de partage de vidéo de Google lui-même. La campagne a été lancée depuis le site Inside Google de l'association, qui lutte contre les atteintes à la vie privée qu'elle attribue au géant de la recherche.

Ce site avait dénoncé plusieurs remarques du PDG de Google, comme sa déclaration de 2009 « si vous faites quelque chose et que vous ne voulez que personne ne le sache, peut-être devriez-vous déjà commencer par ne pas le faire » (reprise dans la vidéo), ou celle de début août « si je connais suffisamment de vos messages et des endroits où vous vous trouvez, je peux en utilisant une intelligence artificielle prédire où vous allez aller. Montrez nous 14 photos de vous et nous pouvons vous identifier. Vous pensez qu'il n'y a pas 14 images de vous sur l'Internet ? ». L'explication du chef d'entreprise selon qui un jour les adolescents auront le droit de changer d'identité à leur majorité pour faire disparaitre leurs erreurs de jeunesse avait également indigné l'association.

Pour soutenir son projet, Consumer Watchdog cite un sondage qu'elle a commandé elle-même en juillet, qui indiquerait que 80 % des américains supporteraient une liste "ne me suivez pas en ligne", et que 90 % pensent qu'il est important « d'avoir plus de lois protégeant notre vie privée et nos informations personnelles ».
Publiée le 03/09/2010 à 15:52
Publicité