S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Passage à la TV numérique : le CSA craint les abus des installateurs

Un droit à la charte ?

Le basculement vers le tout numérique va, on le devine, exiger une mise à niveau des équipements de réceptions des chaînes TV. La date de ce grand virage a été fixée par les textes au 30 novembre 2011. Pour accompagner la mesure, une aide financière est prévue pour permettre à certains ménages dans le besoin d’acquérir le matériel nécessaire à la réception en mode TNT (antenne comprise) voire le satellite pour les zones non couvertes. Problème : selon le CSA, le coup de pouce risque d'être insuffisant. C'est ce que vient d'estimer le Conseil qui craint des risques d'abus et d'opacité dans les prix pratiqués par les installateurs.

TV numérique television analogique écran
 

Le montant de l'aide aux ménages a été fixé à 250 euros. Son versement est conditionné par de multiples vérifications (notre actualité). Certaines sont fiscales et sociales (ne pas payer la redevance audiovisuelle, revenu fiscal de référence inférieur à 20 000 euros/an), d’autres sont techniques (zones de couverture) d’autres, enfin, exigent que le local d'habitation dans lequel la TV est détenue constitue la résidence principale du foyer.

Tout n’est cependant pas encore calibré. Un projet de modification du décret mettant en œuvre ce fonds d’aide est ainsi dans les tiroirs. Saisi à cette occasion, le CSA a rendu un avis favorable mais il émet cependant des réserves. Les unes tiennent au risque d’abus, les autres à des considérations financières dans l’approvisionnement de ces aides.

Charte de bonne conduite, tarifs transparents ?

Le Conseil estime en effet que « dans les régions où les professionnels de l'installation des systèmes de réception de la télévision n'ont pas encore été sollicités par le groupement d'intérêt public France Télé Numérique pour la signature d'une charte de bonne conduite et de tarifs transparents, les prix constatés pour l'installation d'une réception satellitaire semblent bien plus élevés que les 250 € prévus par le présent projet de décret ». Résultat : les consommateurs risquent de devoir supporter sur leurs deniers la différence s’ils tombent sur des professionnels un peu trop gourmands, avec des abus inévitables.

La solution ? « Que France Télé Numérique puisse communiquer au public, au plus tôt, la liste des professionnels s'engageant à respecter les règles de bonne conduite fixées, sur l'ensemble du territoire métropolitain, par la charte qu'il a élaborée ».

Autre remarque appuyée : « la diffusion des services de télévision par voie terrestre en mode analogique devant cesser au plus tard le 30 novembre 2011 dans les départements et les collectivités d'outre-mer, le Conseil estime qu'il est impératif de prendre rapidement les dispositions permettant l'attribution des aides de l'Etat dans ces territoires, d'autant plus que le premier multiplex de télévision numérique pourra y être reçu dès le mois de novembre 2010 ».
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 31/08/2010 à 09:47

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;