Corruption d'un employé Apple : 3 sous-traitants mènent l'enquête

On a trouvé toutes les preuves. Elles sont dans la cheminée. 35
apple logoCe lundi le WSJ révélait qu'un employé d'Apple âgé de 37 ans, Paul Shin Devine, avait été arrêté car soupçonné d'avoir reçu près d'un million de dollars de pots-de-vin de six sous-traitants asiatiques en échange d'informations sur les prochains produits et les offres de leurs concurrents.

M. Devine plaide aujourd'hui non coupable, mais devra répondre de 23 chefs d'accusation devant un tribunal fédéral, en plus de devoir se défendre contre une plainte au civil d'Apple.

Paul Devine
Paul Shin Devine, selon son profil LinkedIn

Surtout, les noms de plusieurs de ces sous-traitants un peu trop généreux ont commencé à circuler, et deux d'entre eux admettent avoir payé M. Devine, tout en contestant le fait que c'était des pots-de-vin.

Ils achetaient des "conseils" commerciaux

Le Taiwainais Pegatron (qui appartenait encore au début de l'année à Asus), après enquête sur Kaedar, une de ses filiales qu'il a acheté en 2008 pour 24 millions de dollars, a reconnu que des paiements ont été faits. « Nous sommes vraiment désolés pour cette affaire » expliquait d'ailleurs Jonathan Chang, un porte-parole du groupe, avant de préciser « [notre employée] croyait que ces paiements étaient à but commercial, pas des pots-de-vin ». Il parle de la directrice de Kaedar, qui a d'ailleurs été suspendue de ses fonctions. Cette filiale construit des coques de protection pour iPod et iPhone, mais ne serait pas un fournisseur direct de l'Américain.

Le Sud-Coréen Cresyn, qui construit des écouteurs et des casques audio, et fournit les écouteurs des iPod, a aussi admis payer M. Devine, mais pas des pots-de-vin. « Devine nous a approché en premier et nous a proposé des conseils pour nous aider à nous développer sur le marché américain », rapporte un représentant de l'entreprise.

Enfin, Jin Li Mould Manufacturing, présenté comme l'employeur d'Andrew Ang, le complice en Asie de M. Devine, a confirmé qu'il était bien un ancien employé, mais affirme qu'il les a quitté le 28 mai 2009. L'entreprise enquête sur les possibles versements qui auraient pu être effectués, et fera la lumière sur ses trouvailles à une date ultérieure.

La loi du silence pour les autres

Apple a aussi nommé dans sa plainte les entreprises singapouriennes Glocom/Lateral Solutions et Fastening Technologies, ainsi que la Taïwanaise Nishoku Technology. Elles n'ont par contre pas encore réagi.
Par Jeff Publiée le 19/08/2010 à 16:17
Publicité