S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Apple tente de breveter l'assistance au shopping, déjà vendue dans le Store

Food&Drink

La question des brevets est toujours épineuse quand on aborde le sujet d’un arsenal capable soit de se prémunir contre les attaques des concurrents, soit au contraire de les attaquer quand ils deviennent menaçants. On connait ainsi ce type de « stock militaire » chez d’immenses sociétés telles qu’Intel, Microsoft ou encore et surtout IBM. D’autres firmes, comme Apple, pratiquent aussi ce « sport », et la dernière demande de brevets de Cupertino n’est pas sans inquiéter les développeurs.

apple brevet assistance shopping where to 

L’image ci-dessus est un diagramme qui accompagne une demande de brevet d’Apple, au sujet d'un service qui a pour but d’aider le voyageur à trouver des restaurants, des magasins, des réparateurs et autres dans la zone où il se trouve. C’est le genre d'application très utile que l’on obtient maintenant facilement sur les smartphones récents. Seulement voilà, certains auront probablement une impression de déjà-vu en voyant ce dessin, et pour cause :

apple brevet assistance shopping where to 

Cette capture montre l’application « Where To ? » en fonctionnement. Elle existe depuis 2008 et fait précisément ce que nous avons signalé plus haut. Qu’essaye donc de faire Apple ? Breveter une application dont elle n’est pas auteur ? Pas exactement.

Des applications ? Non, des méthodes et des services

Apple cherche à breveter des méthodes, ce qui est potentiellement plus dangereux. Le dessin fourni dans la demande de brevet n’est là que pour illustrer, car Where To ? n’est finalement qu’un représentant parmi des dizaines d’autres à avoir le même but. Sa valeur est donc davantage un exemple d’utilisation, et d'autres sont d'ailleurs présentes, mais le fait de choisir précisément les interfaces d’applications existantes n’est pas pour rassurer le monde des développeurs.

La politique d’Apple au sujet des applications tierces est en effet particulièrement stricte. Les développeurs n’ont ainsi pas le droit de coder une fonctionnalité qui est présente dans le téléphone de base. Ainsi, si un tiers décide de créer une application gérant les podcasts, la firme la refusera puisque cette possibilité existe déjà dans la fonction iPod de l’iPhone ou de l’iPod Touch. D’autre part, elle refuse également des applications qui, pour une raison ou une autre, ne l’arrangent pas spécialement, comme ce fut le cas avec Google Voice.

Incertitudes

Cependant, ce que l’on sait déjà de la société ne doit pas pour autant déformer la lecture d’un texte. En l’occurrence, la demande de brevet déposée par Apple concerne davantage une assistance au shopping qui prendrait la forme d’un rassemblement d’informations sur les magasins qui entourent l’utilisateur. La fréquentation de ces derniers, les prix des produit, les stocks en cours ou encore la disponibilité de places sur un parking ou de tables dans un restaurant.

Certes, Apple n’est pas dans l’obligation d’intégrer cette future application potentielle dans iOS, ce qui interdirait tout à coup les autres développeurs de proposer des fonctionnalités équivalentes. De même, un brevet ne veut pas nécessairement dire qu’une application sera effectivement créée. Mais si le brevet lui-même est accordé à Apple, la firme aura les moyens de se débarrasser d’un éventuel concurrent. À noter que le brevet peut être pris dans un sens complètement différemment, car il pourrait servir à Apple pour imposer une apparence unique des applications sur sa plateforme, pour « protéger » ce précieux cheptel.

Actuellement, les développeurs de l’application « Where To ? » tentent d’en savoir davantage en ayant demandé à Apple de bien vouloir éclaircir ses intentions. Car, pour eux, le constat est assez triste : « Nous faisons face à une situation où nous devons avoir peur que notre principal partenaire commercial tente de voler notre idée et notre conception ».

Enfin, il est bien possible qu'Apple n'obtienne rien, car tout ce qui est décrit dans les demandes existe déjà plus ou moins dans de nombreuses applications, certaines depuis 2008, c'est-à-dire l'ouverture de l'App Store. Les demandes de brevets datent pour leur part de décembre 2009.
Source : Unwired View
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 06/08/2010 à 16:34

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;