Intel révèle ses connecteurs silicium/fibre optique de prochaine génération

Bientôt la fin des fils de cuivre dans les ordinateurs ? 61
La puissance des processeurs a beau augmenter, il existe dans nos ordinateurs des points de ralentissements jusqu'alors difficilement compressibles. C'était le cas des disques durs, un problème en partie résolu par l'arrivée des SSD. Et c'est toujours le cas des connexions entre les différents composants et périphériques de la machine, qui se font à travers les circuits imprimés sur les cartes, et par les bus et câbles divers.

Composés de métaux, et en particulier de cuivre, ces câbles et diverses nappes ont des débits limités, et des portées courtes. Cela a conduit en particulier à fortement augmenter le cache des processeurs pour pouvoir profiter de leur puissance de calcul, et à rassembler tous les composants sur la carte mère pour les rapprocher (ce qui augmente les problèmes de chaleur).

Intel présentait hier le résultat de ses recherches pour résoudre ces problèmes : des connexions au débit gigantesque utilisant la fibre optique, dans et autour de l'ordinateur.


Le prototype présenté convertit les signaux électriques qui lui arrivent en signaux lumineux envoyés sur une fibre optique à l'aide de quatre lasers de quatre couleurs différentes. À l'arrivée, les photons sont de nouveaux convertis en électrons pour être utilisés par les composants électroniques. Cette connexion "silicium/photonique" peut déjà atteindre un débit de 50 gigabits par seconde, et pourrait selon Intel facilement monter jusqu'au téraoctet par seconde à travers une simple fibre. Des technologies de ce genre existent déjà, mais selon Intel sont trop chères et encombrantes pour être utilisées dans des PC.

En plus d'augmenter la réactivité de nos ordinateurs, cette technologie pourrait « drastiquement changer la façon dont les ordinateurs du futur sont conçus, et transformer l'architecture des datacenters de demain ». Le communiqué ajoute que cela « permettra aux utilisateurs de datacenters, comme les moteurs de recherche, fournisseurs de services sur le nuage informatique ou les centres de données financières, d'augmenter les performances, les capacités et d'économiser des coûts important en espace et en énergie. Les scientifiques pourront construire des superordinateurs plus puissants pour résoudre les problèmes du monde ».

Intel silicon photonics

(Édit.) Intel France nous a contacté pour nous expliquer que la technologie Light Peak « vise ainsi à doter les PC de bureau et portables d’une connexion optique à 10 Gbit/s multiprotocole pour des applications à plus court terme », et sera complémentaire (et non le prédécesseur) de ces « recherches sur les puces photoniques [qui] visent quant à elles à exploiter l’intégration du silicium pour conduire à de large réduction des coûts, parvenir à des débits de téra-informatique et faire bénéficier des communications optiques un ensemble d'applications encore plus large (notamment les serveurs). »
Par Jeff Publiée le 28/07/2010 à 14:36
Publicité