Microsoft et ARM signent un important accord de licence

Les bookmakers vont faire fortune 135
Le monde de la mobilité fait bouger les équilibres habituels, tandis que s’effacent doucement des noms connus au profit d’autres qui ont su prendre le train en marche et au bon moment. C’est ainsi que le couple Microsoft/Intel a davantage de soucis que les autres sur des appareils tels que les téléphones et les tablettes, mais certaines alliances peuvent faire rapidement bouger les choses.

puce arm

Microsoft est un empereur dans le monde des PC et ses produits sont incontournables, ou presque. Dès que l’on passe aux smartphones et à tout ce qui est mobile, la trace du géant devient nettement moins visible, surtout depuis les deux dernières années. Côté Intel, c’est le même constat, mais le fondeur dispose de gammes mobiles, telles que l’Atom, qui remportent de jolis succès, au moins pour les ordinateurs portables. Pour les tablettes, sa présence est toutefois plus nuancée, et du côté des téléphones, tout est calme.

Pourtant, rien n’empêche les sociétés de diversifier leurs activités. Ainsi Intel, pour s’ouvrir de nouvelles portes, s’est porté vers Linux depuis plusieurs années, pour avoir une souplesse accrue dans la création de plateformes cohérentes, en particulier dans le monde mobile. On se rappellera ainsi le gros travail effectué par la firme sur le système Moblin, repris récemment dans MeeGo. Et Microsoft ?

L’éditeur vient de signer un important accord de licence avec la société ARM qui conçoit les architectures du même nom. S’il faut encore le préciser, les puces ARM sont celles que l’on retrouve dans un nombre incalculable de produits mobiles. La quasi-totalité des smartphones par exemple intègre une telle puce, y compris l’iPhone 4 par exemple. Or, l’architecture ARM commence à déborder dans le monde des tablettes et tente des incursions sur de petites machines comme les nettops. Microsoft semble donc intéressée.

Cela va nécessairement profiter à Windows Phone 7 et ses successeurs, mais pourrait également créer des déclinaisons de Windows que l’on n'en a encore jamais vues. Si la firme a décidé que rester bloquée sur Intel était un danger plus que réel, elle aura pris les dispositions nécessaires à sa diversification.

On peut considérer en effet que les puces ARM ne vont pas s’arrêter de régner de sitôt sur le marché mobile. L’arrivée d’Android ne fait qu’accélérer cet état de fait, et l’apparition des smartbooks (netbooks ARM/Android ou Chrome OS) ainsi que des tablettes qui l’embarqueront est pour les prochains mois, surtout avec la venue de la version 3.0 du système. Si ARM envahit la planète sur ces marchés, la firme de Redmond ne veut sans doute pas rater cette opportunité. On se souviendra ainsi du projet Marklar chez Apple et des rumeurs d’un Mac OS X compilé pour les processeurs Intel…

Aucun détail n'a été donné sur l'accord liant les deux sociétés, les interprétations peuvent donc être variées.
Publiée le 23/07/2010 à 12:15 - Source : TechConnect
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité