S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Windows : une faille 0-day et un rootkit bien particulier

Des pilotes malveillants signés RealTek

microsoft windows securiteUne nouvelle faille de type 0-day, donc déjà exploitée au moment où elle est révélée, touche actuellement Windows. Cette brèche est doublement « intéressante », non seulement par ses détails techniques, mais aussi par son exploitation.

La faille de sécurité est considérée comme critique et touche les raccourcis, ou plus exactement la manière dont Windows XP se charge d’afficher les éléments graphiques pour ces raccourcis, via Shell32.dll. Le problème atteint sa plus grande dangerosité avec les clés USB quand l’exécution automatique est activée. Si un fichier lnk (« Link », raccourci) a été spécialement créé pour tirer profit de la faille, la machine va se retrouver infectée.

Malheureusement, désactiver l’exécution automatique ne permet pas de diminuer significativement les risques, car il suffit que le raccourci soit passé en revue par Windows. Dès lors, la faille est exploitable sans la participation de l'utilisateur : aucun mécanisme de sécurité ne peut empêcher le malware qui l'exploite de fonctionner. Et pour cause : il s’agit d’un rootkit qui présente la particularité d’installer deux pilotes signés, mrxnet.sys et mrxcls.sys, dont la mission est entre autres de masquer le rootkit. En clair : si l'utilisateur ouvre un dossier dans lequel se trouve un raccourci spécialement conçu, la brèche est exploitable.

La clé de signature, découverte par VirusBlokAda et analysée actuellement par Sophos, appartient à la société RealTek, celle-là même qui produit des puces pour un très grand nombre de produits. Cela signifie, au mieux, que cette clé a été « volée » d’une manière ou d’une autre, et que son usage a été fortement détourné.


La faille touche toutes les versions de Windows depuis XP (SP3) jusqu’à 7, et donc aussi Windows 2000, Windows XP RTM, SP1 et SP2. À noter également que l’UAC n’intervient pas, ni sous Vista, ni quel que soit son réglage sous Windows 7. Dans la fiche de description de Microsoft, on apprend également que les clés USB ne sont pas les seules concernées : les partages réseaux et WebDAV sont également touchés.

Les solutions proposées en attendant que Microsoft corrige le problème ont des contreparties. On peut par exemple désactiver les icônes pour les raccourcis, mais cela peut entraîner une confusion dans les fichiers pour l’utilisateur. On peut également désactiver le service WebClient, mais cela coupera toute possibilité d’utiliser SharePoint en entreprise.

La solution la plus efficace, dans un milieu professionnel, est de créer une politique de groupe limitant la possibilité de lancer des exécutables au seul disque C, ou à des emplacements précis sur le réseau.

Le prochain lâché de bulletins de sécurité de Microsoft aura lieu le 10 août. Il reste la possibilité que la firme sorte un correctif hors-cycle, ce qui arrive parfois.
 
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 19/07/2010 à 12:16

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;