Estrosi : eBay « ne joue pas le jeu » de la lutte anti-contrefaçon

Signera ou signera pas ? 64
La pression politique s’accentue sur eBay. Samedi, Christian Estrosi a accusé eBay de « ne pas jouer le jeu » de la lutte contre la contrefaçon. Le ministre chargé de l’Industrie visitait ce jour-là avec le député Tardy, le site industriel de l’entreprise SNR, à Seynod en Haute-Savoie, une entreprise spécialisée dans le secteur automobile.

priceminister contrefaçon lutte PKM
La plateforme de lutte contre la contrefaçon chez Priceminister

Il reproche spécialement au site américain de ne pas avoir signé la charte anticontrefaçon qui a été soutenue par des grands noms (Vuitton, Chanel, les entreprises de la beauté, la FIFAS, Givenchy, Kenzo, les entreprises du médicament, Lilly France, Loewe, LVMH, Microsoft, Nike, Pfizer, PPR, Sanofi, la puissante Unifab, Marithe et François Girbaud...) et, du côté des plateformes, Priceminister ou 2xmoinscher.com, mais non eBay ou Amazon par exemple.

Cette charte, que nous avions disséquée, prévoit des mesures de détection préventives des contrefaçons, un système de notification des ayants droit, outre un blocage des contenus dénoncés comme contrefaisants et des comptes pendant une durée pouvant atteindre 5 ans. En outre, la Charte prévoit d’exiger des vendeurs « habituels de produits relevant des catégories identifiées comme les plus contrefaites » de fournir une pièce attestant de son identité et adresse (pour les vendeurs français : extrait Kbis ou carte d’identité, numéro SIREN/SIRET, numéro de compte bancaire français, etc.).
Publiée le 19/07/2010 à 12:04
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité