S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Verrou Orange : une anticipation d'Hadopi sans lien avec Hadopi

Des liens ? Bouche cousue !

Vendredi dernier, Orange affirmait à nos confrères de ZDNet que le logiciel anti-P2P « est une obligation imposée par la loi Hadopi » qui vise « les parents et les personnes ayant déjà reçu un avertissement ».

Une obligation qui devient anticipation

Après un week-end fort chargé où furent découvertes plusieurs failles (Orange se dit victime d'un piratage) dans ce système, toute la stratégie de la direction de la communication d’Orange, dirigée par Christine Albanel est aujourd’hui de découpler Hadopi avec ce verrou anti P2P. Une manière de ne pas éclabousser une loi déjà bien amochée.

hadopi controle téléchargement orange

Le fait notable est l’interview à notre confrère de Owni où le FAI revient sur son expression et indique désormais : « On ne s’est pas du tout calé sur Hadopi. Avec cette offre, on voulait anticiper pour le besoin de nos clients. Il s’agit d’une approche pédagogique. Cette solution va bien sûr rentrer dans ce cadre. Mais elle n’aura pas de valeur juridique ». Le Fai se contente de dire clairement le contenu des CGU.

Et à la question « vous travaillez donc sur un autre logiciel pour répondre au futur cahier des charges d’Hadopi ? », il répond : « Oui, on y travaille. Mais, d’abord, on voulait surtout s’occuper de cela pour nos clients. Il y a beaucoup d’amalgames qui sont faits avec Hadopi. Il n’y a pas de lien direct avec Hadopi. On ne l’a pas fait pour répondre au cahier des charges d’Hadopi. » Et pour cause : le cahier des charges n’existe pas (encore) et les premières réponses du gouvernement n'évoque même pas le blocage P2P.

Une anticipation de la loi

Ce même jour, Orange tente encore chez ZDnet de patcher un peu plus la présentation de son logiciel faite en fin de semaine : Le Contrôle de téléchargement est annoncé non plus comme « une obligation » mais comme une « anticipation de la loi, pour accompagner la découverte de l'offre légale et donc la maîtrise de l'accès Internet ». Un outil pour les parents qui souhaitent « contrôler les téléchargements de leurs adolescents par exemple ».

Le FAI nie donc le lien qu’il tissait vendredi dernier où était évoquée une « obligation imposée par la loi HADOPI ». Le hic est que s’il n’y a pas de lien juridique, même par anticipation (les décrets ne sont toujours pas publiés), il y a bien eu la présence de l’expression « Hadopi » dans ce logiciel. Des liens, sans lien ?

orange sécurisation controle téléchargement hadopi

Les liens du passé

Autre chose : en remontant dans l'histoire de la loi Hadopi, nous avons pu constater que la présentation qui fut faite par le gouvernement de ce fameux logiciel de sécurisation correspond en de nombreux points à l'actuel Contrôle de Téléchargement d'Orange (un logiciel de de blocage des applications P2P, payant, commercialisé par les FAI, etc.) 

conseil constitutionnel blocage P2P
Observation du gouvernement devant le Conseil constitutionnel

Amalgame Hadopi et P2P, quid de l'antivirus ?

Quant à l’amalgame entre Hadopi et le logiciel P2P, la présentation par le FAI du « Contrôle de téléchargement » comme « un antivirus » ne va pas être bien utile.

hadopi controle téléchargement orange

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 15/06/2010 à 15:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;