Internet Explorer 6 : sous la barre des 5 % aux États-Unis

Et moins de 6 % en Europe 86
Le marché des navigateurs suit son évolution, et l’on ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de surprises actuellement. Mais certains développeurs répondront sûrement « Tant mieux ! » puisque le déclin d’Internet Explorer 6 se poursuit inexorablement, tandis que les versions plus modernes de Microsoft et de la concurrence prennent le pas.

evolution navigateurs parts marche

Aux États-Unis, entre les mois de mai 2009 et 2010, Internet Explorer a perdu plus de six points de parts de marché, en passant de 11,47 à 4,74 %. Une chute qui ne peut pas ralentir et qui devrait même s’accentuer, puisque Microsoft en a officiellement arrêté le support étendu en mars. Cela signifie que plus aucun correctif de sécurité ne sera développé, une décision apte à motiver les entreprises qui l’utilisent encore.

Durant le même laps de temps, la part de marché d’Internet Explorer 7 a elle aussi chuté, et de manière assez radicale. De 42,8 %, elle est ainsi tombée à 16,6 %. Évidemment, vue l’énergie dépensée par Microsoft à encourager les utilisateurs à migrer vers Internet Explorer 8, il est normal que les anciennes moutures se cassent la figure dans les statistiques. Ie8 est d’ailleurs actuellement le grand vainqueur, avec précisément 31,67 % de parts de marché outre-Atlantique.

La situation pour Firefox est différente. Si la version 3.6 est rapidement grimpée en flèche via les mises à jour depuis les versions plus anciennes, sa part de marché stagne désormais, voire s’infléchit très légèrement. Le chiffre, du coup, est moins important que la pente, et il sera bon de vérifier si le navigateur suit la même évolution dans le futur : il a obtenu 19,44 % de parts en à peine cinq mois, mais une chute est vite survenue.

La part de Safari 4.0 est très stable et reste aux alentours de 7,8 %. Et puis que l’on parle de navigateurs basés sur Webkit, la situation de Chrome est légèrement plus floue. La courbe de Chrome 4.0 s'infléchit brusquement à une date qui ne peut être que celle de la sortie de Chrome 5.0. Dans le même temps, une courbe « Autres » grimpe, mais elle contient tous les autres navigateurs, y compris Opera qui ne se détache pas vraiment.

En Europe, la situation est différente. Firefox 3.6 est en tête avec 26,42 %, tandis qu’Internet Explorer 8 est juste derrière avec 26,01 %, Pourtant, dans les deux cas, les deux courbes se sont aplanies et chutent lentement sur les derniers jours :

evolution navigateurs parts marche

Mais on remarque d’autres différences, comme la présence beaucoup plus nette d’Opera. Mais le plus étrange, est que les courbes d’Internet Explorer 6 et 7 remontent légèrement. Cela étant, il faudrait que StatCounter détaille désormais la catégorie « Autres » qui atteint maintenant environ 10 % du marché, et qui contient Chrome 5.0, Opera 10.50 et d’autres navigateurs très récents.

Et sur PC INpact ? Comme d’habitude, c’est un monde un peu à part :

evolution navigateurs parts marche
Publiée le 02/06/2010 à 16:05 - Source : StatCounter
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité