Facebook bloque ses pages litigieuses au Pakistan qui lève la censure

Une question de levier 111
Le Pakistan vient finalement de lever le blocage de Facebook, tout en indiquant que le pays continuerait à empêcher l’accès aux contenus blasphématoires. La mesure a été conduite suite à un coup de pouce salvateur de Facebook, lequel a justifié ainsi sa position :
Le réseau social a expliqué que « quand nous hébergeons du contenu généré par les utilisateurs sur nos sites, il y a plusieurs occasions où un contenu s’avère illégal dans un pays, ne l’est pas (ou peut être protégé) dans un autre. Par exemple, du contenu nazi est illicite dans certains pays, mais cela ne signifie pas qu’il devrait être retiré entièrement de Facebook. La plupart des sociétés approchent ce problème en empêchant ce contenu d’être vu par les utilisateurs des pays où il est interdit et c’est également notre approche ».

Everybody Draw Mohammed Day facebook

Le réseau social se voit ainsi poussé à restaurer les frontières juridiques sur son réseau mondial pour respecter les lois, us et coutumes de chaque pays.

« Après avoir examiné la situation, notamment les informations du gouvernement pakistanais qui confirme la situation légale dans ce pays, nous avons décidé de prévenir que la page Everybody Draw Mohammed Day peut être vue par les utilisateurs du Pakistan dans le respect des standards et des coutumes locales ».

Le Pakistan étant incapable de bloquer l’accès à telle ou telle page, le choix de la discrimination géographique a été géré par Facebook lui-même qui se veut rassurant : « nous n’avons pas retiré le contenu de Facebook, même si certaines d’entre elles peuvent être retirées par leur créateur, mais nous avons seulement restreint son accès dans certains pays dans le respect des dispositions locales ». 

On notera que ce groupe est inaccessible en France lorsqu'on clique sur le premier résultat Google, mais le devient via cette URL.
Publiée le 01/06/2010 à 11:02
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef Droit, LCEN, copie privée, terrorisme, données personnelles, surveillance, vie privée, et toutes ces choses...

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €