Top 500 des supercalculateurs : la Chine progresse, les USA n°1

Et la France toujours bien classée 59
Le site Top500.org a, comme à son habitude, publié le Top 500 mondial des supercalculateurs. L’évolution de ce classement se fait sur plusieurs niveaux, dont les principaux sont : la montée en puissance globale des supercalculateurs dans le monde, la présence des constructeurs de supercalculateurs, et la place de chaque pays.

Le Top 500 du mois de juin 2010 montre l’importance toujours aussi grande des États-Unis dans ce secteur, avec sept supercalculateurs dans le top 10. La première place lui appartient, avec le Jaguar Cray XT5-HE Opteron, composé de 224 162 coeurs, capable d’atteindre une puissance maximale d’1,759 PFlops/s.

Supercalculateurs Top 10 juin 2010
Le top 10 de ce classement

Comme vous pouvez le remarquer, sa puissance maximale théorique (de 2,33 PFlops/s) est inférieure au supercalculateur chinois situé en deuxième position (2,984 PFlops/s), mais sa puissance maximale réelle est par contre supérieure aux machines basées à Shenzhen (1,271 PFlops/s).

Preuve que le pays de l’oncle SAM écrase toujours le monde, ils détiennent 282 supercalculateurs de ce top 500, soit 56,4 % des supercalculateurs de ce classement. La différence avec les autres pays en termes de puissance est donc colossale : 179 PFlops/s, contre 29,9 PFlops/s pour la Chine, 22,48 PFlops/s pour l’Allemagne, 17,8 PFlops/s pour le Royaume-Uni et 17 PFlops/s pour la France.

Le nombre de supercalculateurs dans le top 500 par pays est le suivant :
  1. USA : 282 (56,4 % des supercalculateurs)
  2. Royaume-Uni : 38 (7,6 %)
  3. France : 27 (5,4 %)
  4. Chine : 24 (4,8 %)
  5. Allemagne : 24 (4,8 %)
  6. Japon : 18 (3,6 %)
  7. Russie : 11 (2,24 %)
  8. Suède : 8 (1,6 %)
  9. Canada : 7 (1,4 %)
  10. Italie : 7 (1,4 %)
Certains auront remarqué que la Chine, avec 24 supercalculateurs, a un niveau supérieur de puissance que le Royaume-Uni et la France. Cela s’explique par une puissance moyenne par supercalculateur bien supérieure aux deux pays européens.

Il faut dire que la Chine compte deux supercalculateurs dans le top 10, un pour l’Allemagne, et sept pour les USA. Et donc aucun pour le Royaume-Uni et la France. La Chine fait d’ailleurs un bond important dans ce classement, avec plusieurs premières : plus puissant calculateur de son histoire, deuxième place historique pour ce dernier, record du nombre de supercalculateurs dans le Top 500, quatrième nation en nombre de supercalculateurs (à égalité avec l’Allemagne) et deuxième nation en termes de puissance.

Supercalculateurs France Top 500
Source : ITRmanager

La France place tout de même dix supercalculateurs dans le Top 100, ce qui en fait la deuxième nation mondiale, devant le Japon (9 dans le Top 100), l’Allemagne (8), la Chine (5) et le Royaume-Uni (5). L’Hexagone poursuit de plus sa croissance, puisque le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) a, il y a quelques jours à peine, mis sous tension son fameux Tera 100, « le premier supercalculateur pétaflopique conçu et développé en Europe ».

Selon le CEA, sa puissance théorique est d’1,25 Petaflops et « le classe parmi les trois supercalculateurs les plus puissants au Monde ». Composé de 4300 serveurs de type bullx série S (Bull), le Tera 100 intègre tout de même 140 000 cœurs Intel Xeon série 7500, ainsi que 300 To de mémoire et 20 Po (20 000 To) de stockage. Son débit serait de de 500 Go/s.

Performance Development Top 500 supercalculateursProjected Performance Development Top 500 Supercalculateurs

Sachez qu’Intel représente 81,6 % des microprocesseurs de toutes les machines (soit 408 sur 500), et plus de 90 % des systèmes basés sur des quad-core (qui eux-mêmes représentent 85 % des supercalculateurs). Le Core i7 est d’ailleurs présent dans 186 machines, contre 95 lors de la précédente liste (de septembre 2009).

AMD, lui, n’est présent que dans 47 machines. Il peut néanmoins se vanter d’être très présent dans le top 10, et notamment de figurer en pole position.

Concernant les systèmes d’exploitation, Linux écrase la concurrence, avec 455 machines, soit 91 % du Top 500. Et Unix capte 22 machines, soit 4,4 % du classement. Les miettes sont laissées à Windows (cinq machines) et à d’autres systèmes.

Supercalculateurs Top 500 Juin 2010 systemes

Enfin, du côté des constructeurs, et cela n’étonnera personne, IBM et Hewlett-Packard sont particulièrement présents, avec quatre machines sur cinq de ce top 500. Cray, qui occupe la première place, place cependant dix de ses machines dans le top 50, soit tout de même 20 % des machines les plus puissantes au monde. 
Publiée le 01/06/2010 à 10:25
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité