S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Android enfreindrait les brevets Microsoft, HTC paye une licence

C'est ainsi que débuta la Grande Guerre des Brevets de 2010

Android LogoMicrosoft annonçait mardi sur son site qu'elle avait signé un accord de licence avec HTC englobant tous les brevets Microsoft qui pourraient être utilisés par le système Android. Rob Enderle, principal analyste de Enderle Group à San Jose, estime que HTC et la plupart des autres fabricants de smartphones devront payer entre 20 $ et 40 $ de licence par téléphone Android à Microsoft.

Un tel prix contrasterait fortement avec le prix des licences de Windows Phone 7. Le prix des OS Windows Mobile précédents avait été estimé par Strategy Analytics à entre 8 $ et 15 $ par téléphone, et il est peu probable qu'il augmente dans ce monde de gratuité. Les fabricants pourraient donc se retrouver dans la situation paradoxale de devoir payer des licences à Microsoft quelque soit l'OS qu'ils utilisent. Et même de devoir payer plus pour Android (normalement gratuit) que pour WP7.

Mais les vrais termes de l'accord avec HTC n'ont pas été révélés, et il est possible que les reversements prévus soient beaucoup plus faibles. En effet l'entreprise de Redmond déclare : « HTC et Microsoft ont une longue histoire de collaboration commerciale et technique, et l'accord d'aujourd'hui est un exemple de comment des leaders d'industrie peuvent trouver des accords commerciaux pour résoudre les problèmes de propriété intellectuelle ».

Microsoft ne peut pas être considéré comme un Patent troll, la firme n'ayant utilisé ses brevets logiciel contre une entreprise ne l'ayant pas attaqué en premier qu'à deux occasions ces trois dernières années. Mais cette action risque de ne pas être très bien vue dans le milieu, puisqu'elle s'attaque au constructeur et non à Google, propriétaire de l'OS qui contreviendrait à ces brevets. Le message est clair : Android n'est pas gratuit.

L'arsenal de brevets va se déployer

Apple est déjà en train d'effectuer une action similaire, puisqu'elle tente de faire interdire l'importation des téléphones HTC sous Android aux États-Unis, et qu'elle attaque Nokia séparément.

Tous les fabricants de téléphones et d'OS possèdent un portefeuille de brevets pouvant servir pour l'attaque comme pour la défense, en particulier Google. Gageons donc que d'autres procès en réponse vont suivre. Avec les fabricants comme HTC en victimes collatérales.

En France et en Europe les brevets logiciels n'existent pas, mais ces derniers sont tout de même protégés par les droits d'auteur. De plus, les technologies comme le multitouch (brevet Apple) sont protégées. Des actions sont donc également possibles.
Publiée le 29/04/2010 à 10:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;