Frédéric Mitterrand veut aider le jeu vidéo

Fredo, roi du joystick 112
Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a annoncé lundi, à Tourcoing, des mesures pour soutenir le secteur du jeu vidéo français. De quoi rajeunir l'image d'intellectuel du ministre.

ministère culture frederic mitterrand

Alors que plus d'un français sur trois joue aux jeux vidéo, et que les industriels français du secteur sont très actifs et dynamiques, favoriser ce secteur est donc dans la logique du développement d'une économie numérique dans l'hexagone. Pas peu fier, le ministre explique ainsi que « Avatar, le plus grand succès de l'année au cinéma est aussi un jeu vidéo, conçu par une entreprise française ».

Ces deux idées (améliorer son image et soutenir l'industrie française) se retrouvent d'ailleurs dans la bouche du ministre : « Quelques mois à peine après mon arrivée rue de Valois, j’avais tenu à me rendre au Festival du jeu vidéo, où j'ai été initié, non sans plaisir, à Guitar Hero. Sans être moi-même, je le confesse, un « addict de la console » - Jacques Legendre me pardonnera cet anglicisme- je voulais, par ma présence, marquer la reconnaissance publique de cette forme de création originale, qui est parmi les plus innovantes et dont le poids économique est loin d’être négligeable. »

Six mesures annoncées

Cette annonce est surtout composée de "réflexions", "évaluations" et autres "projets" ; mais quelques mesures concrètes sont annoncées. En particulier, deux prix sont créés : l'un destiné aux créateurs et l'autre aux étudiants. Enfin un nouveau mécanisme d'aide pour les producteurs va être créé.

Ces mesures telles que décrites par le site du Ministère de la Culture sont :

«1. Inscrire le jeu vidéo dans une démarche patrimoniale.  [...] Une réflexion sur l’histoire, les techniques et l’actualité du jeu vidéo.

2. Encourager la dimension créative et éducative du jeu vidéo, en lançant deux prix :
- un prix du créateur de jeux vidéo, qui sera remis par le Ministre à l’occasion du Festival du jeu vidéo en octobre 2010;
- un prix annuel récompensant le travail de fin d'étude d'étudiants des écoles supérieures.

3. Mettre en place au CNC un « observatoire du jeu vidéo », qui se réunira en juin prochain afin de disposer d’une connaissance plus fine de ce secteur.

4. Lancer une mission pour mieux définir le statut juridique du jeu vidéo.

5. Réaliser une première évaluation de l’impact du crédit d’impôt pour la création de jeux vidéo afin de renforcer son efficacité, notamment pour favoriser le développement de jeux vidéo en ligne.

6. Mettre en place un nouveau mécanisme d'aide à la production incitant les producteurs à demeurer titulaires des droits de ces jeux avec le fonds d'aide aux jeux vidéo (FAJV), administré par le CNC.
»

Sur ce dernier thème, on soulignera la récente modification du crédit d'impôt Jeux Vidéo qui vient faciliter la vie des entreprises du secteur du fait d'une modification de la doctrine du ministère des finances.

Le Syndicat National du Jeu Vidéo heureux d'être reconnu

En plus de la modification du crédit d'impôt, le SNJV se réjouit du changement d'attitude du ministère envers ce secteur. Nicolas Gaume, président du SNJV, déclare : « 40 ans après sa naissance, notre industrie culturelle régulièrement stigmatisée, fait aujourd'hui l'objet d'un anoblissement par le ministre de la Culture. C'est plus qu'un symbole, cette déclaration place désormais notre secteur au coeur des cultures contemporaines ».
Par Jeff Publiée le 28/04/2010 à 16:38
Publicité