S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google rachète discrètement la très secrète société Agnilux

Les chinois du FBI sont sur le coup

Simple moteur de recherche il y a une dizaine d’années, Google est désormais une pieuvre comptant 20 000 employés et générant plus de 23 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2009. Et ses tentacules ne cessent de s’agrandir. Il ne s’agit pas cette fois du lancement d’un nouveau service, mais d’une acquisition. Celle d'Agnilux, société américaine dont la spécialité reste encore à préciser.

Une société spécialisée dans la conception de CPU de type ARM ?

Selon diverses sources, cette société américaine (San José, Californie), a été fondée par des anciens de Palo Alto Semiconductor (dont le fondateur de Palo Alto) et comprend des ex-employés de Cisco. Palo Alto Semiconductor est une entreprise plus connue sous le nom de P.A. Semi pour avoir été rachetée il y a deux ans par Apple pour 278 millions de dollars. Spécialisée dans les processeurs à basse consommation, le travail de P.A. Semi est exploité par l’iPad et pourrait être utilisé dans le futur iPhone HD (ou 4G).

Apple PA SEMI

Alors, Agnilux conçoit-il des produits dans le même secteur que P.A. Semi ? D’après Ashlee Vance du New York Times, la société travaillerait sur des serveurs, sans plus de précision. L’entreprise souhaite garder sciemment un certain mystère au sujet de ses activités.

L'utilité pour Google reste à définir

Quoi qu’il en soit, l’entreprise californienne travaille sur du matériel. Pour certains, dont Ashlee Vance, ce rachat par Google pour un montant qui n’a pas été communiqué ne cible cependant pas ce secteur. Le but du géant du Net serait plutôt d’utiliser les compétences des employés d’Agnilux afin de porter Android et Chrome sur de multiples produits.

google tablette

Mais d’autres sources laissent entendre qu’Agnilux pourrait apporter un produit permettant de mieux gérer la consommation des logiciels sur des produits mobiles, et plus particulièrement les tablettes. Or Google a déjà officiellement annoncé qu’il proposerait un concurrent à l’iPad d’ici la fin de l’année.

Sans confirmation officielle, le doute subsistera. Reste à donc se montrer patient. 
Source : peHUB
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 22/04/2010 à 17:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;