HADOPI : trois arrivées et un mauvais départ

Franky tout seul 58
A la lecture des annonces déposées sur la bourse interministérielle de l’emploi public, on découvre de nouvelles « têtes» au sein de la HADOPI.

C’est d’abord la nomination d’Elsa Hervy en tant que directrice des Finances et du Développement. Elle fut l’ancienne conseillère parlementaire de Brice Hortefeux lors de l’installation du ministère de l'Immigration et de l’identité nationale.

On trouve également le nom de Sarah Jacquier, directrice juridique de la HADOPI qui fut elle, une ancienne collaboratrice du cabinet Hogan et Hartson. Elle est spécialisée dans les questions liées au droit de l’informatique et de l’Internet, des télécommunications et de la propriété intellectuelle. Autant dire que ses missions seront lourdes et sensibles.

Dans le même sens, Stephan Edelbroich occupe maintenant le poste de directeur des systèmes d'information. Selon le site Reseauglconnection.com, qui avait annoncé sa possible nomination, l’intéressé a été chef du service Internet de l’UMP.

L'HADOPI sans Thiollière

Malgré ce sang frais, la Hadopi doit cependant compter un membre de moins, et pas des moindres : Michel Thiollière, membre du collège, a été contraint de quitter toutes ses fonctions.  La haute autorité perd là l'un de ses fidèles VRP parlementaires.

michel thiolière


En fait, ce départ est lié à ses nouvelles occupations de vice-président du collège de la commission de régulation de l'énergie, incompatibles avec son actuel portefeuille.

On s’en souvient, Thiollière avait été rapporteur d’Hadopi au Sénat. Il fut l’un des piliers de ce texte devant les sénateurs, et dans le même temps géniteur de son propre emploi rémunéré au sein de l’HADOPI.

Pour le (passionnant) blog d’Authueil, spécialisé dans l’univers parlementaire, pas de doute : « pour les internautes, ce départ change singulièrement la donne, car il y aura redistribution des postes au Sénat (…) On saura qui le remplace sur ce créneau quand on aura le nom de son successeur à l'hadopi. Sera-t-il sur le même champ ? le "portefeuille" de Michel Thiollière sera-t-il scindé ? Il s'occupait principalement de médias, et très accessoirement de numérique. Cela dégagera-t-il le chemin de Bruno Retailleau sur les questions numériques ? Ce serait une bonne chose, Retailleau étant le seul sénateur à véritablement comprendre le numérique et internet ».
Publiée le 21/04/2010 à 08:49
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité