La vidéo à la demande en France connaît un succès croissant

Vod et miller glissent à grande vitesse 30
La vidéo à la demande (VoD, ou VàD), ne cesse de se développer en France. Les derniers chiffres recensés par l’observatoire de la vidéo à la demande le prouvent : de 1886 films différents disponibles sur six plateformes en juin 2007, nous sommes aujourd’hui passés à 4857 films sur cette fois huit plateformes (+748 films en un an). Ces plateformes sont les suivantes : TF1 Vision, Canalplay, Virginmega, Arte VoD, Club Vidéo SFR, France Télévisions VoD, Orange, et Universciné.

La location écrase l'achat

Selon le CNC, le marché de la VàD a été estimé en 2009 à 82,4 millions d’euros (+57,7 % en un an), et plus de 9 personnes sur 10 (91,3 %) exploitent la VàD via l’IPTV, soit en passant par l’offre TV de leur FAI (88,1 % en 2008).

14 % des internautes ont d’ailleurs testé la VàD l’année dernière (10 % en 2008). L’achat est par contre ultra minoritaire, puisque 98,3 % des recettes proviennent de location.

Le contenu adulte toujours très important en valeur

« La consommation déclarée de services de VàD sur TVIP diminue légèrement en 2009 pour s’établir à une moyenne de 3,3 programmes loués ou achetés par mois, contre 3,5 un an plus tôt » précise le CNC.

CNC statistiques VoD 2009
Ventes 2009 de la VoD (en valeur)

Statistiques intéressantes, si les films « classiques » ont représenté la majeure partie (64,9 %) du chiffre d’affaires de la VàD, il faut noter que 30,4 % de ce même chiffre d’affaires a pour source du contenu pornographique (contre 37,3 % en 2008), même si en quantité, ces films sont minoritaires (4,1 % des ventes).

Le reste (4,7 %) concerne les œuvres audiovisuelles. Les séries n'ont d'ailleurs que peu de succès en valeur, même si elles figurent tout de même en troisième position avec 1,8 % des achats. En quantité, les séries (US, françaises et européennes) représentent tout de même 11,9 % des ventes.

Les films US ont la cote

Et si les films français sont les plus nombreux (plus de 40 % de l’offre), ils ne réalisent que 30,9 % des ventes, contre 58,6 % pour les films américains, et 10,5 % pour les films des autres nationalités (principalement européens).

CNC statistiques VoD 2009 quantites

Enfin, le mois dernier, le CNC expliquait que « le taux de transformation de la salle vers la VàD progresse. En effet, près de la moitié (49,6 %) des films sortis en salles en 2008 ont fait l’objet d’une exploitation en vidéo à la demande, contre 33,7 % un an plus tôt. Les films français sont davantage exploités en VàD que les films américains : le taux de transformation atteint 56,7 % en 2008 pour les films français, contre 48,1 % pour les films américains. » 
Publiée le 19/04/2010 à 17:11 - Source : CNC
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité