S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Fin de la pub sur France Télévisions : Copé fait machine arrière

Ben ça alors !

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la suppression de la publicité sur France Télévisions, et de ses multiples conséquences, notamment de sa compensation. Jean-François Copé commence en effet à faire en partie machine arrière en émettant l’idée de garder la publicité sur les chaînes publiques en journée, c’est-à-dire entre 6h et 20h.

Le problème de la compensation

Jean-François CopéRappelons que Jean-François Copé avait piloté il y a deux ans la Commission sur la télévision publique française. Il est notamment à l’origine de la taxe sur les opérateurs télécoms pour compenser la disparition de la publicité sur les chaînes de France Télévisions.

Le député UMP a ainsi partiellement confirmé aujourd’hui une information publiée hier par Mediapart, qui laissait entendre que l’homme politique souhaitait déposer une proposition de loi afin de garder la publicité avant 20h. Or si pour le moment, aucune loi en ce sens ne sera proposée, Jean-François Copé a néanmoins confirmé vouloir constituer un groupe de travail parlementaire sur ce délicat sujet.

Reste que la loi de mars 2009 est toujours en place, et qu’elle prévoit la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques d’ici l’année prochaine. Il faudra donc agir rapidement afin d’inverser la tendance, et finalement gagner (ou ne pas perdre) plusieurs centaines de millions d’euros grâce aux publicités en journée.

Taxe opérateurs, redevance TV, rien ne va

De quoi résoudre le problème de la compensation, que ce soit via la très contestée taxe sur les opérateurs télécoms ou la hausse de la redevance TV, tout aussi contestée. 
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 07/04/2010 à 16:46

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;