S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

PCi Express : Quelle alimentation pour un PC à base d'Atom ?

Parce que les détails font souvent la différence

Intel DH57JG Mini ITXLorsque nous parlons de systèmes basse consommation, une question revient souvent dans les remarques et autres commentaires : Quid de l'alimentation ?

En effet, tout comme les autres composants, le choix de l'alimentation n'est pas un facteur négligeable.

Au niveau du silence bien sûr, mais aussi des connecteurs disponibles, qui peuvent varier pas mal d'un modèle à un autre... ainsi que de la consommation.

Le rendement d'une alimentation : un facteur bien souvent mis de côté

Car, sans rentrer dans les détails techniques de si bon matin, un bloc est défini par une valeur importante et dont l'impact est souvent sous-estimé : son rendement.

Il faut savoir, pour ceux qui ont oublié leurs cours de physique élémentaires, qu'entre l'entrée et la sortie de l'alimentation, les composants qui équipent le bloc impliquent une perte qui est loin d'être négligeable.

Celles-ci permettent de définir le rendement, qui se calcule alors de la manière suivante :
  • Rendement = P sortie / P entrée * 100
Ainsi, une machine qui consomme 80 watts et qui est reliée au secteur par une alimentation dont le rendement est de 80 % consommera 100 watts à la prise.

On considère une alimentation comme correcte lorsque son rendement est au-delà des 80 %, les valeurs maximales dépassant les 90 % pour des blocs qui flirtent avec l'excellence.

Corsair HX850W Rendement alimentation 

Rarement communiquée par les constructeurs il y a encore quelques années, elle l'est désormais par les plus consciencieux, sous la forme d'une courbe (voir l'illustration).

Rendement d'une alimentation : attention à la charge

En effet, le rendement n'est pas une valeur fixe, elle varie en fonction de la charge de l'alimentation. Lorsque la charge est comprise entre 40 et 60 %, on considère souvent que le rendement est maximal, mais cela peut varier selon le bloc utilisé.

Afin d'aider les consommateurs dans ce monde un brin technique, une certification est arrivée il y a quelques années, connue sous le nom de 80+. 

Composée au départ d'un autocollant unique, elle se décline désormais en cinq versions qui se détaillent de la manière suivante :

80+

Elle a l'avantage d'imposer des tests précis au niveau du rendement de l'alimentation, communiqués par les constructeurs, permettant au consommateur d'en savoir plus sur le produit qu'il achète, que ce soit de manière simple (via l'autocollant) ou plus poussée (via la fiche de compte rendu de la certification).

Trois alimentations, un système de moins de 50 watts : un test

Zotac NM10-DTX WiFi HD 5870Ainsi, nous avons décidé de reprendre notre fameuse machine à base d'Atom D510 afin de répondre à une question simple : quel est l'impact du choix de l'alimentation sur la consommation à la prise ?

Nous avons donc utilisé les composants de nos essais précédents (voir ici et là) : Carte mère Zotac NM10-DTX WiFi à base d'Atom D510, 4 Go de DDR-2 @ 800 MHz et un SSD Intel d'une capacité de 160 Go.

Nous avons installé le tout sous Windows 7 dans son édition 64 bits (pilotes, BIOS et système à jour) et utilisé trois alimentations différentes :

Corsair TX650W

Certifiée 80+, celle-ci offre un rendement de plus de 80 % quelle que soit la charge. Comme nous avons pu le voir précédemment, notre système à base d'Atom consomme à la prise entre 40 et 50 watts, soit moins de 10% de charge.

Corsair TX 650 Corsair TX650W Rendement

Alimentation du SG05 de Silverstone

Cette alimentation aussi est certifiée 80+ mais elle annonce 300 watts au compteur. Son rendement est donc meilleur sur des machines de faible consommation. Nous avons donc voulu savoir si cette différence se verrait au niveau de la prise... ou pas.

Silverstone SG05 Silverstone SG05

Alimentation Axxyon de 550 watts P490S8

Autant vous l'avouer, pour choisir ce modèle nous sommes allés voir notre revendeur local habituel et nous lui avons demandé « quelle est ton alimentation la moins chère ? ».

Le but était ici de voir quel était l'impact sur la consommation à la prise de l'utilisation d'un bloc lambda. Ne vous fiez d'ailleurs pas à la valeur de puissance indiquée par le constructeur, qui est une valeur crête.

Alimentation Axxyon Alimentation Axxyon 

Cette alimentation dispose de deux rails de 12 V de 16 A chacun (soit 384 W) contre deux rails de 14 A et 16 A pour l'alimentation du SG05 (360 W) et un rail de 52 A pour notre modèle Corsair (624 W).

Des différences de l'ordre de la dizaine de watts, soit 10 à 20 % tout de même

FFT-zPassons maintenant aux essais. Nous avons lancé Windows puis nous l'avons laissé reposer un bon quart d'heure. Nous avons ensuite lancé FFT-z pendant afin d'effectuer un relevé de la consommation maximale de la machine.

Nous avons ensuite laissé une fois de plus la machine se reposer afin d'effectuer un relevé de la consommation minimale.

Enfin, nous avons utilisé la même procédure, mais en installant une Radeon HD 5670 qui était soumise à une séance de Furmark 1.8.0 en 1280x1024, AA 4x, toutes options activées.

Voici nos résultats :

Alimentation Atom D510 résultats

Comme on pouvait s'en douter, c'est l'alimentation du SG05 qui est ici la grande gagnante. Elle a en effet l'avantage d'être certifiée 80+ et d'avoir un rendement maximal entre 120 et 180 watts (40% et 60% de sa consommation officielle).

Pour le modèle de Corsair, largement démesuré pour une telle machine, les résultats sont un peu moins bon... mais c'est clairement le modèle Axxyon qui s'en tire le moins bien, notamment lorsque l'on utilise une Radeon HD 5670.

Une alimentation adaptée à votre machine et certifiée : la clef du bon choix ?

On retire donc de cet essai qu'outre la qualité du bloc d'alimentation, ses connecteurs et sa capacité au silence, deux choses importent au moment du choix :
  • Que le rendement soit indiqué clairement, et qu'il soit correct (80+ au minimum)
  • Que le bloc soit adapté à la machine afin d'éviter les pertes et les dépenses inutiles
80+Pour évaluer la consommation de votre machine, nous vous conseillons d'utiliser un simple wattmètre à placer au niveau de votre prise : simple, peu coûteux et efficace.

Les tests de consommation à la prise peuvent aussi permettre de se faire une bonne idée.

Nous vous déconseillons par contre la majorité des outils qui vous permettent de calculer une estimation de la consommation de votre machine.

Ceux-ci sont en effet souvent mal faits, se basant sur des valeurs plus ou moins fiables, lorsqu'ils ne sont pas publiés par des fabricants d'alimentation qui tout intérêt à vous vendre un bloc surdimensionné.

Machines à très faible consommation : une offre encore inadaptée

Malheureusement, pour des machines comme notre système Atom, aucune alimentation n'est vraiment adaptée.

Atom LogoIl est en effet plutôt compliqué de trouver des modèles à moins de 180 watts dans différents formats.

Bien entendu, les différences sont ici relativement minimes, puisque l'on est dans des valeurs de l'ordre de quelques watts, soit entre 5 et 10 % de la consommation globale de la machine, ce qui ne devrait pas changer grand-chose au niveau de la facture EDF d'un particulier sur une unique machine.

En effet, pour faire simple, on considère que 1 watt consommé de manière constante implique une dépense de 1 € à la fin de l'année, le tarif du kWh étant de 0.1081 € TTC.

Mais après tout, ne dit-on pas que ce sont les petites économies qui font les grandes fortunes ? ;)
Publiée le 08/04/2010 à 07:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;