GoDaddy et Dell veulent quitter la Chine

Non Google, tu n'es pas seul 98
godaddy Deux jours après que Google a mis "fin" à la censure sur son moteur chinois, le Sénat américain a ouvert une commission d’enquête sur « la liberté sur Internet en Chine ». Le Washington Post rapporte que durant l’audience, l’hébergeur américain a expliqué qu’il allait arrêter d’enregistrer de nouveaux noms de domaine en .cn pour ses clients à cause des nouvelles règles mises en œuvre par le gouvernement chinois.

Pour créer un domaine en .cn il faut désormais fournir une photographie couleur et un numéro d’identification professionnel chinois. Le changement est rétro-actif, aussi tous les domaines existants doivent suivre cette procédure sous peine de suppression. GoDaddy indique aussi que les sites qu’il héberge en Chine étaient victimes de nombreuses attaques DDOS provenant d’IP chinoises.

De son côté Dell pourrait changer la source des 25 milliards de dollars de matériel qu’il comptait acheter en Chine, pour se fournir en Inde. Dell n’a rien confirmé, mais l’information provient du très sérieux journal Indien Hindustan Times. Il rapporte que le président de Dell a confié au Premier Ministre Manmohan Singh que l’entreprise voulait « changer pour un environnement plus sûr ».

Cette information est à prendre avec circonspection : Dell est le leader sur le marché des serveurs chinois, et son chiffre d’affaires a augmenté de 80% dans ce pays l’année dernière. L’exemple de Google, qui est en train de voir plusieurs de ses partenaires chinois l’abandonner, pourrait dissuader Dell de prendre des décisions commerciales avec des justifications politiques.
Publiée le 25/03/2010 à 17:36
Publicité