SFR condamnée pour ses relances infondées envers un abonné

T’as voulu avoir Vierzon… 87
Menace, intimidation, harcèlement : « tous les coups ne sont pas permis » résume l’UFC-Que Choisir. L’association de consommateurs fait état sur son site de la mésaventure arrivée à ex-abonné Internet, lequel vient de gagner son procès contre son FAI. « Il avait reçu de SFR et de sa société de recouvrement EFFICO une série de courriers menaçants pour lui réclamer une somme... qu'il avait déjà réglée. »

courrier lettre menace

La justice de proximité de Bourges a condamné SFR à mettre définitivement fin à ces menaces, mais également à verser à l’abonné 350 euros de dédommagement pour son préjudice financier et moral.

Ce client de Club Internet avait mis fin à son contrat Internet en mai 2009. Il avait réglé le solde (55,17 euros), respecté le préavis et envoyé un courrier de résiliation par LRAR. SFR, désormais propriétaire de C.I., lui signifiait avoir bien reçu ce chèque, qu’elle encaissait sans sourciller. Peu après, l’opérateur lui exigeait malgré tout le paiement de fameux 55,17 euros majorés des frais de relance. Premier courrier d’une longue suite, les menaces étant prises ensuite en charge par la société de recouvrement EFFICO, mandatée par SFR, puis par un cabinet d'huissier de Tours.

« Nombreuses sont les sociétés, et particulièrement les fournisseurs d'accès à Internet, qui mettent à tort dans les mains de sociétés de recouvrement des dossiers qui ne devraient pas l'être. Et force est de constater qu'une fois que la machine est lancée, il est souvent difficile de l'arrêter » conclut l’UFC Que Choisir.
Publiée le 16/03/2010 à 15:57
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité