YouTube : sous-titres automatiques pour les vidéos en anglais

Un tour à Babel 26
La retranscription automatique a décidément le vent en poupe. Alors que nous annoncions un système similaire chez France 24, il est désormais possible de faire afficher les sous-titres de n’importe quelle vidéo en anglais sur YouTube. L’annonce a été faite il y a quelques heures par l’équipe de Google à San Bruno en Californie.

L’intérêt ? D’abord pour les sourds et malentendants qui vont pouvoir profiter des contenus retranscrits dans le texte sur le site d’hébergement. Ensuite, pour ceux qui apprennent ou veulent se perfectionner en anglais. Seule cette langue est disponible, mais rien ne devrait arrêter YouTube en si bon chemin.

Google avait testé ces sous-titres automatiques en novembre 2009 chez quelques partenaires. « Automatic Captions » était alors activé sur les chaînes éducatives et la plupart des canaux Google officiels (notre actualité).

La technologie utilise l’algorithme de Voice Search pour générer à la demande ces sous-titres. Des sous-titres que le propriétaire du flux a la possibilité d’importer sur sa machine aux fins de corrections pour les renvoyer ensuite sur le site d’hébergement. Le dictionnaire maison peut prêter main-forte, capable de traduire n’importe quel texte en une cinquantaine de langues… Une solution qui pourrait avoir son utilité dans le monde des VOSTFr...

Le traitement n’est pas en temps réel : il faut parfois attendre plusieurs heures avant que soient générés ces sous-titres. Selon Google, 22 heures de vidéos sont uploadées sur YouTube chaque minute.

Évidemment, il y a des imperfections, mais cela a le mérite d’exister. Pour améliorer le rendu, le son doit être clair, expurgé de bruit ambiant. Le discours d’Obama après le tremblement de terre au Chili est pris comme exemple.


Il faudra tester ces fonctionnalités avec d’autres discours historiques comme celui-ci ou celui-là.

Publiée le 05/03/2010 à 08:45
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité