4G : l'ARCEP veut un meilleur taux de couverture que la 3G

Bonne idée... 22
Invité la semaine dernière à un dîner avec le Club Parlementaire du Numérique, Jean-Ludovic Silicani, le président de l'ARCEP, a abordé de nombreux sujets.

4G : l’autorité veut faire mieux que pour la 3G

Jean-Ludovic Silicani ARCEPAlors qu’en 3G, Orange et SFR sont en retard par rapport à leur promesse de couverture, Silicani a annoncé qu’il comptait faire bien mieux pour la 4G. Avec seulement 80 % de la population couverte, contre 98 % promis par Orange et 99,3 % promis par SFR, la 3G est un semi-échec sur ce plan, puisque de nombreuses zones habitées sont encore à des niveaux de débits mobiles très faibles. Et ne parlons pas des zones inhabitées.

Silicani pourrait ainsi fixer un taux de couverture minimal très élevé pour la 4G. 99 %, voire pourquoi pas 99,5 %, alors que la 3G se « contente » de 98 % minimum. Tout du moins en théorie.

Une différence d’un point ou un et demi-point, ridicule ? Non pour le président de l’ARCEP. « Ça a l’air de très peu de choses mais, dans la mesure où il s’agit de zones très peu denses, il est en réalité question d’un tiers du territoire de la République en plus ou en moins » a-t-il précisé. En somme, ce point et demi n’est pas si anodin, non pas en nombre de la population, mais en territoire.

L’ARCEP pourrait d’ailleurs proposer d’installer « un pylône en zone peu dense pour chaque pylône installé en zone dense ». De quoi offrir de la 4G quasiment partout ? Reste à tenir les promesses...

Enfin, concernant l’attribution des fréquences 4G, prévue pour fin 2010/début 2011, Silicani a rappelé que son tarif, qui pourrait être moins élevé que pour la 3G (obligation de couverture du territoire oblige), sera justement pondéré en fonction des engagements de couverture du territoire. De quoi pousser certains opérateurs à brandir une couverture de 99,99 % ?

Free est déjà positif pour le marché

Du côté de la 3G, Silicani a fait remarquer que Free Mobile avait déjà eu des conséquences positives sur le marché : « Nous attendons de l’arrivée de ce quatrième opérateur une animation de la concurrence et nous remarquons d’ailleurs que l’effet incitatif fonctionne, la concurrence s’animant avant même qu’il ait commencé le déploiement de son réseau, sur le mobile, et même sur le fixe ! »

Quant aux deux autres tiers de la quatrième licence 3G, leurs tarifs, qui ne devraient pas être bien élevés (120 millions d’euros ?), seront pondérés non pas sur la couverture du territoire comme la 4G, mais « en fonction des engagements pris par les opérateurs en faveur de l’émergence des MVNO ».

Le satellite à très haut débit pour 2015

Enfin, la question du satellite a aussi été abordée. Technologie fort pratique pour couvrir les zones difficilement « fibrables », le satellite pourrait aussi être utilisé dans des zones denses, mais pas assez pour être fibrées avant de longues années.

Sachant que le satellite à des débits très élevés n’arrivera que d’ici 2015 normalement, Silicani a fait remarquer que la zone 1 (territoires français très denses) sera déjà fibrée, et que la zone 2 (territoires assez denses), le sera déjà en partie. Une régulation du satellite se fera alors à ce moment là, afin de répartir au mieux cette technologie, a priori limitée entre 500 000 et un million de foyers en France.

Si tout va bien, d’ici 2020, la fibre concernera 70 % des foyers français, dont 15 millions de foyers en zones 2 et 3. Plus de 20 milliards d’euros devront être dépensés d’ici les 10 prochaines années pour atteindre ce résultat. Orange a déjà annoncé qu’il investirait 2 milliards d’euros d’ici 2015. SFR et Free devraient eux aussi dépenser plusieurs milliards dans les 10 ans à venir. Et les collectivités locales devraient elles aussi mettre la main à la poche. 
Publiée le 15/02/2010 à 10:47 - Source : CPDN
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité